Retravailler après un cancer peut permettre de « s’ancrer dans la vie »

Retravailler après un cancer peut permettre de « s’ancrer dans la vie »

20.06.2014

« Chaque jour en France, environ 400 personnes qui sont en activité professionnelle apprennent qu’elles ont une tumeur, que leur vie peut basculer, une vie qui va de toute façon être bouleversée. On en parle trop peu…», explique Dominique Thiry, juriste de métier, victorieuse d’un cancer puis fondatrice de Juris Santé. L’association qui aide les malades et leurs proches sur toutes les questions juridiques (1), a organisé son premier colloque « Cancer et travail » avec le soutien de tout un réseau d’entreprises, de médecins, de DRH. « Chaque maladie est unique, chaque cancéreux singulier », est venue rappeler l’oncopsychologue parisienne Catherine Adler (association Etincelle), comme en écho au constat du sociologue Pierre Vidal-Naquet, qui a beaucoup travaillé auprès des malades : « Chacun s’arrange comme il peut, face à un monde de l’entreprise qui, lui, ne sait pas toujours faire avec le singulier. » Car la question du travail, notamment de la réintégration du poste après rémission, est fondamentale.

Pas de schémas préétablis

« Mais il n’y a pas de règles, pas de schémas préétablis, le médecin doit s’interdire de juger ou d’imposer, chaque patient est absolument distinct des autres », a insisté de son côté le Dr Jean-Pierre Martin, oncologue à hôpital privé Jean-Mermoz, Lyon), fort de son expérience de 40 ans. Plusieurs ex-malades ont d’ailleurs souligné au cours des trois tables rondes que le retour au travail leur avait permis de « s’ancrer dans la vie ». Avec toutefois des nuances, car il y a la « période des traitements, puis celle du début de la rémission »... sachant que si l’ont peut s’attendre à de meilleures conditions de retour dans les grandes entreprises dotées de services de ressources humaines, plus de 80 % des emplois sont dans des PME où les ex-malades cancéreux réintégrant leur poste ne jouissent pas du même accompagnement. À cet égard, le colloque aura eu aussi le mérite, notamment par la voix des médecins du travail, des DRH et des oncologues, de mettre l’accent sur les progrès considérables que devraient accomplir les entreprises dans l’accueil des anciens malades.

(1) Juris Santé - 101 cours Gambetta, 69003 Lyon. Tél 04.26.55.71.60

Gérard Clavay
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Hollande jette l'éponge, que va faire Touraine ?

hollande

François Hollande a créé la surprise jeudi 1er décembre en annonçant qu'il ne briguerait pas un second mandat à l'Élysée. Mais avant de... 20

Les amants diaboliques à l'italienne : un médecin et une infirmière accusés d'une dizaine de meurtres à l'hôpital

Laura Taroni

Soupçonnés d'avoir assassiné plusieurs patients en fin de vie, Leonardo Cazzaniga médecin anesthésiste, et sa maîtresse, Laura Taroni, de... Commenter

Plus de 2 300 personnes ont bénéficié d'une PreP depuis sa prise en charge à 100 % en janvier

prep

La ministre des Affaires sociales et de la Santé et des Marisol Touraine a une nouvelle fois défendu le traitement préventif contre le sida... 1

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter