La prévention, stratégie gagnante pour les maladies mentales aussi

La prévention, stratégie gagnante pour les maladies mentales aussi

16.06.2014

Plus d’un Français sur deux déclare être concerné par les maladies mentales selon une enquête Ipsos-Fondamental-Klesia conduite pour la circonstance. « Le fardeau des maladies neuropsychiatriques, dépression, addictions, schizophrénie, bipolarité et troubles obsessionnels compulsifs, est en train de dépasser celui des cancers et des maladies cardiovasculaires », signale le Pr Marion Leboyer, directrice de la Fondation Fondamental. Et pourtant, les leviers de la prévention peuvent être mobilisés à tous les stades de l’évolution de ces maladies.

La prévention primaire d’abord, en empêchant l’entrée dans la maladie (entre l’âge de 15 et 25 ans habituellement) par la connaissance et le dépistage des sujets à risque (sur complications obstétricales, infections néonatales et périnatales, addiction cannabique, histoire familiale de maladies mentales, migration récente, etc.) : les maladies mentales naissant elles aussi de la rencontre de gènes de susceptibilité et de facteurs environnementaux.

L’intérêt des Centres Experts

Deuxième axe, la prévention secondaire. L’enjeu est de diagnostiquer et de soigner précocement. Mettre en place des stratégies thérapeutiques personnalisées est un facteur pronostique extrêmement favorable qui, en évitant les rechutes, ralentit l’évolution, limite le handicap et la stigmatisation. « Or, le retard au diagnostic de troubles bipolaires est de 10 ans…, regrette le Pr Leboyer, alors qu’il existe un stabilisateur de l’humeur efficace ».

La psychiatrie est aujourd’hui encore peu organisée et les Centres experts mis en place par la Fondation, plateformes de diagnostic et de recherche, constituent un modèle à généraliser dès que ceux-ci seront évalués et labellisés. Ces Centres experts, intégrés dans les parcours de soins spécialisés, aujourd’hui à disposition pour les troubles bipolaires, la dépression résistante, le syndrome d’Asperger ou la schizophrénie, permettent, après deux jours d’un bilan complet par une équipe multidisciplinaire, d’explorer toutes les facettes de la prévention. Ils sont aussi une excellente occasion de promouvoir et conduire des travaux de recherche.

Enfin, la prévention tertiaire est, elle aussi indispensable : elle consiste à choisir la psychothérapie la plus adaptée, à proposer une psychoéducation pour, retarder, voire éviter, la rechute. « Dix séances de 2 heures, en groupe, diminuent de moitié le taux de rechutes », rapporte-t-elle.

En partenariat avec le groupe de protection sociale Klesia et le Conseil économique social et environnemental ; www.fondation-fondamental.org

Dr Brigitte Blond
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 5 Commentaires
 
18.06.2014 à 13h38

« Les psychiatres et leurs groupies d'étudiants devraient se prendre en sujet d'étude. C'est tout indiqué et ça bouclerait le circuit. C'est pas plus mal quand on sait que peu de personnes sont affect Lire la suite

Répondre
 
18.06.2014 à 16h46

« En tant que représentant de la médecine générale, je travaille avec un "psy"! Sachez que depuis longtemps "les psychologues, psychiatres" sont suivis par des "docteurs en psychiatrie pour savoir si Lire la suite

Répondre
 
18.06.2014 à 20h48

« Je ne vois pas de quelle hauteur vous parlez. »

Répondre
 
17.06.2014 à 08h01

« Magique ! La psychiatrie pas organisée ? Les secteurs existent mais on s'attache à désorganiser un système efficient pour le remplacer par des organismes voués à l'économie libérale et à la solde de Lire la suite

Répondre
 
16.06.2014 à 19h27

« "Je rectifie ANPAA" sur courrier précédent qui sera peut -être oublié ! »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Cancer du col de l'utérus : le frottis permet d'éviter 9 cas sur 10

FROTTIS

« Grâce au frottis de dépistage, le cancer du col de l’utérus peut être évité dans 9 cas sur 10 », rappelle l'Institut national du cancer (I... 2

Hamon et Valls, deux candidats qui bousculent les médecins libéraux

hamon valls

Benoît Hamon a créé la surprise ce dimanche en remportant avec 36,3 % des voix le premier tour de la primaire à gauche devant l'ex-Premier... 8

Souffrance des soignants : la plateforme SPS a reçu 250 appels depuis fin novembre, surtout des femmes

sps

La plateforme d'appel* de l'association Soins aux professionnels de santé (SPS), lancée le 28 novembre et présidée par l'ancien patron du... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter