Touraine veut réduire les délais d’attente aux urgences grâce aux « fast tracks »

Touraine veut réduire les délais d’attente aux urgences grâce aux « fast tracks »

05.06.2014
  • 1401981756527968_IMG_131193_HR.jpg

La ministre de la Santé a annoncé vouloir réduire les délais d’attente des patients dans les services d’urgences, lors du congrès des médecins urgentistes qui se déroule jusqu’à vendredi à Paris. « Nous le savons tous, l’accueil des patients aux urgences peut être amélioré, en particulier durant les périodes de saturation », a déclaré Marisol Touraine.

Pour y parvenir, le gouvernement entend généraliser les « fast tracks », les circuits courts de prise en charge qui permettent de dispenser rapidement des soins simples aux patients qui ne nécessitent pas d’hospitalisation. « Ces dispositifs ont déjà été développés dans de nombreux établissements et donnent d’excellents résultats, a ajouté la ministre. Nous devons poursuivre en ce sens. »

La ministre de la Santé souhaite également que chaque établissement adopte une charte d’accueil qui prévoit de faire un point de situation, heure par heure pour chaque patient, ou encore d’équiper les services d’urgences de tableaux indiquant le temps d’attente des arrivants. « Travailler sur les délais de prise en charge est une des voies sur lesquelles une réflexion doit être engagée », a ajouté Marisol Touraine.

Selon une enquête de la DREES, 48 % des patients passent moins de deux heures aux urgences, 20 % y restent plus de 4 heures et 4 % au-delà de 8 heures.

Réforme du financement en 2016

La ministre de la Santé a également programmé une réforme du financement des urgences et des SMUR d’ici à 2016. « Je veux que les moyens financiers consacrés aux urgences soient répartis de manière plus équitable, en tenant compte, notamment, des disparités régionales, a-t-elle affirmé. Pour y parvenir, ce financement reposera sur des critères objectifs et transparents. »

Une réunion technique est programmée le 24 juin pour « tracer une feuille de route ». Marisol Touraine a prévenu qu’elle allait « sanctuariser le financement des services à faible activité » pour permettre aux patients d’accéder aux soins d’urgences en moins de 30 minutes.

Elle a également annoncé la poursuite des investissements de plusieurs dizaines de millions d’euros entre 2014 et 2022 afin d’adapter les systèmes d’information et de communication qui doivent assumer la forte augmentation du nombre d’appels reçus par les SAMU. « Les Centres 15 sont surchargés », a reconnu la ministre. En 2012, plus de 22 millions de coups de fil ont été reçus contre 10 millions en 2007. « Il faut s’assurer que chaque appel téléphonique urgent trouve une réponse », a-t-elle ajouté.

Ces dernières années, le nombre de passages dans les services d’urgences des hôpitaux a également grimpé pour atteindre 20 millions par an. Un résultat jugé « trop élevé » par la ministre de la Santé qui a toutefois affirmé que l’engagement du président de la République serait tenu : la possibilité pour l’ensemble des Français d’accéder à des soins d’urgence en moins de 30 minutes.

Christophe Gattuso
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 26 Commentaires
 
11.06.2014 à 20h49

« Et elle compte aussi instaurer (en français) un traçage des repas pris et du nombre de fois où on arrive à vider notre vessie aux urgences, ainsi que des heures sup ? Aussi, de l'efficacité de la ré Lire la suite

Répondre
 
08.06.2014 à 22h37

« Beaucoup "d'urgences" consultent aux urgences, alors même que le cabinet de leur MG ou spé préféré est ouvert, et serait disposé à au moins répondre au téléphone et gérer en aigu leur problème, à dé Lire la suite

Répondre
 
08.06.2014 à 15h31

« J'étais aux urgences, SAMU, SMUR, apparemment c'est toujours la même panique, je suis en retraite actuellement, les cliniques font des efforts, l'urgence sera de moins en moins honorée attention on Lire la suite

Répondre
 
07.06.2014 à 20h27

« fast tracks » " drive in"... Il n'y a donc plus de mot français aux urgences ? Si nos urgentistes n'ont même plus le temps de parler en Français, je comprends qu'ils ne puissent plus assumer. »

Répondre
 
23.06.2014 à 01h17

« Cher confrère, les urgentistes assument toujours... l'absence des médecins libéraux après 19h... de même qu'ils déplorent l'emploi de mots anglais par la ministre de la Santé ! »

Répondre
 
22.06.2014 à 14h39

« Bravo »

Répondre
 
06.06.2014 à 08h07

« Un patient qui se présente aux urgences (je suis d'accord avec ce que dit notre collègue urgentiste ) doit être examiné, et avoir un minimum d'examens avant que l'on puisse décréter qu'il s'agissait Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Hollande jette l'éponge, que va faire Touraine ?

hollande

François Hollande a créé la surprise jeudi 1er décembre en annonçant qu'il ne briguerait pas un second mandat à l'Élysée. Mais avant de... 23

Les amants diaboliques à l'italienne : un médecin et une infirmière accusés d'une dizaine de meurtres à l'hôpital

Laura Taroni

Soupçonnés d'avoir assassiné plusieurs patients en fin de vie, Leonardo Cazzaniga médecin anesthésiste, et sa maîtresse, Laura Taroni, de... Commenter

Plus de 2 300 personnes ont bénéficié d'une PreP depuis sa prise en charge à 100 % en janvier

prep

La ministre des Affaires sociales et de la Santé et des Marisol Touraine a une nouvelle fois défendu le traitement préventif contre le sida... 1

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter