L’Ordre s’inquiète de la chute du nombre de généralistes

L’Ordre s’inquiète de la chute du nombre de généralistes

05.06.2014
  • 1401973394527797_IMG_131154_HR.jpg

Le nombre de médecins généralistes en activité régulière (tous modes d’exercice confondus) était de 90 630 au 1er janvier 2014, en baisse de 6,5 % depuis 2007, avertit le Conseil national de l’Ordre des médecins (CNOM). En présentant ce jeudi le dernier atlas de la démographie médicale de l’institution, le Dr Patrick Bouet, son président, a mis en garde : « Les projections à l’horizon 2020 indiquent que cette baisse se poursuivra » (12 % entre 2007 et 2020). Selon l’Atlas ordinal, la France comptera à cette date 86 203 généralistes pour 88 158 spécialistes en activité régulière.

Pour le président de l’Ordre, cette information « déstabilisante » doit alerter les pouvoirs publics : « Mettons sur la table toutes les questions, car cette perte d’effectifs en médecine générale est une question fondamentale. »

Un choix par défaut

Patrick Bouet relève une contradiction : « On forme actuellement plus de praticiens de deuxième que de premier recours, alors que les pouvoirs publics veulent mettre le premier recours au centre du dispositif. Le choix de la médecine générale semble être plus un choix par défaut que par adhésion. » Il juge que ces enseignements « doivent être pris en compte dans la stratégie nationale de santé, et dans la prochaine loi de santé publique ».

La rémunération en question

« L’attractivité d’une spécialité dépend de sa rémunération », ajoute Patrick Bouet,soulignant que « dans cette rémunération, il n’y a pas que le paiement à l’acte ». Le président du CNOM rappelle que « cette question relève de la responsabilité des syndicats, mais ils ont notre appui ».

H.S.R.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 23 Commentaires
 
06.06.2014 à 16h20

« L'attractivité ne dépend pas seulement de la rémunération contrairement à ce qui est affirmé. Personnellement, j'ai abandonné la médecine générale (choix par défaut à l'époque). J'ai retroussé mes m Lire la suite

Répondre
 
Un médecin Médecin ou Interne 22.11.2015 à 14h01

« Idem. Aucun regret non plus malgré les embûches. »

Répondre
 
06.06.2014 à 10h24

« 23 Euros pour une consultation de généraliste est une rémunération d'un montant ridiculement faible qui décourage les généralistes qui travaillent correctement et récompense ceux qui accumulent des Lire la suite

Répondre
 
06.06.2014 à 10h23

« L'ordre s'inquiète au sujet de conséquences. Il trouvera la réponse à ses questions en se penchant sur les causes. »

Répondre
 
06.06.2014 à 09h10

« Je suis généraliste dans un village des Bouches du Rhône où nous sommes proches du burn out car nous croulons sous le boulot.
Mais, paraît-il qu' il y a trop de généraliste en PACA...
Ou alors 60 % Lire la suite

Répondre
 
06.06.2014 à 12h58

« À Calais, vu la pyramide des âges, d'ici 2 a 3 ans, 50% des médecins en exercice aujourd'hui arriveront à 65 ans... Et pour le moment on ne voit pas beaucoup de jeunes arriver... 2 ou 3 par an pour Lire la suite

Répondre
 
06.06.2014 à 15h53

« Les pharmaciens »

Répondre
 
06.06.2014 à 09h05

« "Vers une pénurie de généralistes ?" le point d'interrogation n'est-il pas de trop ? »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
desert

La démographie chancelle dans la capitaleParis, futur désert médical ? Abonné

Année après année, la capitale perd ses médecins libéraux, spécialement ses généralistes. Coût exorbitant du foncier et des loyers, poids des charges, difficultés de circulation, mise aux normes, concurrence du public : les raisons de la crise libérale ne manquent pas et les autorités peinent à trouver des remèdes. 3

Épilepsie : l'ANSM alerte sur le risque de décès liés à l'utilisation hors AMM du Prodilantin

ansm

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) met en garde les médecins des services d'urgence, de... 2

Un quart des patients éviteraient des biopsies inutilesL'IRM défend sa place en 1e intention dans le cancer de la prostate Abonné

irm prostate

Une IRM mutiparamétrique permettrait d'éviter les biopsies inutiles chez un patient sur quatre, suggère l'étude PROMIS dans «The Lancet ».... 1

Réforme du troisième cycle : les jeunes voient rouge, s'estimant exclus des discussions

internes

Le torchon brûle autour de la réforme du troisième cycle des études médicales. L'Intersyndicat national des internes (ISNI) et... 5

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter