La crise est impitoyable avec les patients diabétiques

La crise est impitoyable avec les patients diabétiques

03.06.2014
  • 1401812805527225_IMG_130968_HR.jpg

Plus d’un tiers des patients diabétiques européens déclarent ne pas avoir les moyens de surveiller leurs taux de glucose sanguin, et 24 % estiment leur situation financière incompatible avec l’achat de médicaments contre le diabète. Tels sont les résultats qui ressortent du rapport sur l’impact de la crise économique sur la gestion du diabète publié par Janssen dans le cadre de la semaine de prévention du diabète. « Dans plusieurs pays, notamment en France, en Allemagne et au Royaume-Uni, un niveau socio-économique bas est étroitement associé à un risque accru de diabète. Il est en effet difficile de proposer à un patient disposant de revenus faibles qui vient de recevoir le diagnostic de diabète, de gérer lui-même sa maladie », rappellent en préambule les auteurs.

On estime qu’il y a 32 millions de diabétiques en Europe. Les coûts directement imputables au diabète s’élèvent à plus de 43 milliards en Allemagne, à plus de 20 milliards au Royaume-Uni et à un peu moins de 13 milliards en France.

Une contribution des patients à la hausse

Selon l’enquête de Janssen, les restrictions budgétaires des différents pays européens affectent toute l’auto-gestion du diabète. Ainsi, « les patients doivent contribuer de plus en plus à l’achat des bandelettes de test qu’ils utilisent. En Allemagne et en Espagne, les patients rapportent que dans certains cas, les fournitures médicales dont ils ont besoin ne sont plus complètement remboursées comme auparavant ou que le nombre de bandelettes réactives qui leur sont fournies a diminué », expliquent les auteurs.

Plus encore que l’accès au médicament, c’est l’accès à un mode de vie sain compatible avec l’auto-contrôle du diabète qui est fragilisé par la crise : 40 % des patients européens interrogés s’estiment financièrement affectés par la crise, 18 % déclarent ne pas pouvoir acheter des produits alimentaires de très bonne qualité. Les résultats par pays sont contrastés, de 13 % pour la Grèce ou l’Italie à 29 % pour le Royaume-Uni. La France se situait dans la moyenne européenne avec 18 % de patients qui estiment ne pas avoir accès à une alimentation saine. « Il apparaît essentiel d’apprendre aux patients diabétiques comment se nourrir de façon équilibrée à moindre coût », estiment les auteurs. L’accès à l’exercice physique est également fortement affecté par la crise économique, puisqu’un tiers des patients européens estiment qu’ils n’ont pas le temps de pratiquer une activité physique.

Les médecins perdent leurs moyens

Les médecins interrogés partagent le constat issu des enquêtes en population général, puisqu’environ un quart d’entre eux assurent qu’il est devenu difficile pour les patients de s’acheter les médicaments dont ils ont besoin, de suivre leur traitement et de contrôler leur glycémie. Enfin, 19 % des professionnels de santé pensent que la crise économique a eu un impact négatif sur leurs capacités à suivre les patients, toutes pathologies confondues, que ce soit à cause des suppressions de postes ou d’un impact négatif sur les opportunités de formation. L’effet sur la prise en charge du diabète est quantifiable : 25 % des médecins interrogés estimaient qu’ils disposent maintenant de moins de temps à consacrer à la prise en charge clinique du diabète, et seulement 28 % d’entre eux considèrent qu’ils disposent de suffisamment de moyens pour offrir à leurs patients diabétiques une bonne formation à la gestion du diabète.

Damien Coulomb
Source : Lequotidiendumedecin.fr
7 Commentaires
 
05.06.2014 à 08h19

« Que dire du non remboursement du Coca-Cola, des huiles de palmes, des gâteaux autres friandises de nos diabétiques 2 obèses ? »

 
04.06.2014 à 08h33

« Il y a quand même des restrictions sur le nombres de bandelettes utilisées chez les diabétiques non insulino dépendant !!
Donc il n'est pas tout a fait vrai de parler de prise en charge à 100% pour Lire la suite

 
04.06.2014 à 11h44

« "Les diabétiques les plus préoccupants" doivent être passés à l'insuline, donc pas de problème de remboursement des bandelettes. »

 
03.06.2014 à 22h50

« Je ne suis pas diabétologue, mais hospitalier avec une large proportion de patients diabétiques en comorbidité : je partage l'avis de mon confrère : prise en charge en ALD avec délivrance sans probl Lire la suite

 
04.06.2014 à 08h05

« Pédicure podologue je suis d'accord avec le médecin hospitalier. Oui il y a une éducation à faire au et avec le patient concernant son alimentation, son hygiène de vie, son hygiène de corps, son hyg Lire la suite

 
03.06.2014 à 20h35

« Le diabète, prototype de la pathologie par temps de crise. Les données rapportées, en particulier les chiffres Anglais, nous indiquent que le diabète est aussi une pathologie sérieuse au pays du néo Lire la suite

 
03.06.2014 à 20h21

« Ne connaissant bien que le système français, j'affirme que les médicaments bilans et hospitalisations des diabétiques sont pris en charge à 100%. D'accord pour l'alimentation souvent trop riche en g Lire la suite

Voir tous les commentaires

A la une

add

Santé au travail, médiateurs, coaching : comment Touraine veut « soigner les soignants » dans les hôpitaux

touraine

Attendu depuis des mois par la communauté hospitalière, le plan d'action du gouvernement visant à améliorer les conditions de travail des... 7

Vaccination par les pharmaciens, protection maternité : le budget de la Sécu définitivement adopté

vaccin ph

Le Parlement a adopté définitivement ce lundi, par un ultime vote de l'Assemblée nationale, le PLFSS 2017 (projet de loi de financement de...

Fils de médecins, Macron défend la « révolution » de la santé  Abonné

MACRON

Plutôt qu'un « catalogue d'espoirs déçus », c'est une « vision, un récit, une volonté » que propose Emmanuel Macron dans son ouvrage «...

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter