Rester (trop longtemps) assis au bureau nuit à la santé

Rester (trop longtemps) assis au bureau nuit à la santé

30.05.2014
  • 1401466781526295_IMG_130716_HR.jpg

Il y a trois siècles, Thomas Jefferson, un des Pères fondateurs, travaillait debout à son bureau. La mode y revient aux Etats-Unis où de plus en plus d’experts s’alarment : rester assis au bureau toute la journée nuit gravement à la santé. « On se prépare, assis, à en mourir », affirme à l’AFP le Dr Rob Danoff, médecin et membre de l’association des ostéopathes américains (AOA).

Douleurs au dos, dégénérescence musculaire, maladies cardiaques, diabète, cancer du colon et même décès prématuré sont quelques-uns des risques qu’encourt le travailleur sédentaire, si l’on en croit une flopée d’études parues ces derniers temps.

« Nous sommes une société qui s’avachit, on est assis avachi la plupart du temps au bureau et quand on rentre à la maison, on s’avachit sur le canapé devant la télévision. La combinaison peut être mortelle », assure le Dr Danoff.

Cinq heures par jour assis au bureau

Selon l’institut américain de la Santé, un adulte américain passe en moyenne 7,7 heures par jour sédentaire et 70% des employés de bureau passent plus de cinq heures par jour assis à leur bureau. Or plus on est assis, plus le sang circule mal, explique le médecin, provoquant des risques pour la santé. Et aller au club de gym après le travail ne compense pas, dit-il.

Selon une étude publiée dans The Archives of Internal Medecine, il y a une augmentation de 15% de risque de décès prématuré pour la moyenne des sédentaires (huit heures par jour) et de 40% pour les plus statiques (11 heures) par rapport à ceux assis moins de quatre heures.

L’Association Médicale américaine (AMA) a même adopté l’an dernier une recommandation appelant « employeurs et employés à trouver des alternatives à la position assise, comme les bureaux en hauteur et les sièges ballons ». Le message commence à passer et les appels à « se lever » sont de plus en plus nombreux, avec l’utilisation de « bureaux debout », ou « standing desks », devant lesquels on se tient debout.

Attention à l’excès inverse

Bilaal Ahmed, 34 ans, fondateur d’une start-up, a adopté le bureau réglable, même s’il est en excellente santé : « C’est à titre préventif, je veux rester en forme et actif quand je travaille », dit-il. « Mais il faut avoir l’écran à la bonne hauteur, avec les bras perpendiculaires au corps », dit-il, « et quand je suis fatigué, je m’assois ».

C’est ce que préconise Kathleen Hale, qui commercialise à Washington des meubles de bureau ergonomique : « Il faut diversifier. On reste debout, on marche, et quand on en ressent le besoin, on s’assoit, on prend une pause. Nous encourageons nos clients à penser que s’asseoir, c’est prendre une pause », dit-elle.

Des mesures de bon sens

« Je suis plus actif physiquement, et donc mentalement plus actif, et plus productif », assure Bilaal Ahmed, confirmant ainsi les résultats de certaines études. Mais attention, lance l’ostéopathe Rob Danoff, si « nous ne sommes pas faits pour être assis toute la journée, nous ne sommes pas faits non plus pour être toujours debout », ce qui peut aussi provoquer des problèmes. « Il ne faut pas aller d’un extrême à l’autre », dit-il.

Se lever une minute toutes les demi-heures, marcher dans le couloir, prendre l’escalier plutôt que l’ascenseur, aller voir son collègue au lieu de lui envoyer un courriel, « il y a beaucoup de solutions de bon sens qui ne demandent pas l’acquisition d’équipements sophistiqués », dit-il.

S. L. (avec AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
01.06.2014 à 22h23

« Varices. »

Répondre
 
01.06.2014 à 18h55

« Avis simplement d'ostéopathe et raccourci stupide : on va aggraver ou provoquer des insuffisances veineuses qui sont déjà des affections fréquentes, handicapantes et génératrices d'arrêts de travail Lire la suite

Répondre
 
01.06.2014 à 15h38

« " Tout nuit debout, assis , couché" !! »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Une étude remet en cause les bénéfices d'une baisse de la consommation de sel sur la pression artérielle

sel

Une étude s’élève contre l’idée qu’un régime pauvre en sodium permettrait de faire baisser la pression artérielle (PA). Présentée ce mardi... 1

Un maire cabotin prêt à ériger une statue à celui qui trouvera un médecin à sa commune

sculpteur

Maire d'Avignonet-Lauragais (Haute-Garonne), Jean-François Pagès cherche désespérément un successeur au généraliste de sa commune de 1 500... 6

BCG, méningocoque, HPV... les recommandations du calendrier vaccinal 2017

calendrier

Le calendrier des vaccinations 2017 vient d'être rendu public ce jour par le ministère chargé de la Santé après avis du Haut Conseil de la... 14

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter