Insuffisance professionnelle : un décret dote les Ordres d’une procédure de contrôle

Insuffisance professionnelle : un décret dote les Ordres d’une procédure de contrôle

28.05.2014

Il aura fallu cinq ans. Le décret relatif aux procédures de contrôle de l’insuffisance professionnelle et aux règles de suspension temporaire des médecins, des chirurgiens-dentistes, des sages-femmes, des pharmaciens, des infirmiers, des masseurs-kinésithérapeutes et des pédicures-podologues, prévu par la loi HPST (du 21 juillet 2009), est paru ce mercredi au Journal officiel.

Ce texte confie aux différents Ordres professionnels la charge de mettre en œuvre des procédures de contrôle de l’insuffisance professionnelle de leurs membres, pouvant aboutir soit à un refus d’inscription à l’Ordre, soit à une suspension temporaire d’exercice.

Les conseils départementaux habilités à refuser une inscription

« En cas de doute sérieux sur la compétence professionnelle du demandeur, le conseil départemental saisit, par une décision non susceptible de recours, le conseil régional ou interrégional qui diligente une expertise », indique le texte. S’il est constaté, au vu du rapport d’expertise, une insuffisance professionnelle rendant dangereux l’exercice de la profession, le conseil départemental refuse l’inscription ».

Dans ce cas, le texte prévoit qu’une nouvelle demande d’inscription ne pourra être acceptée sans que le praticien ait au préalable justifié avoir rempli les obligations de formation fixées par le conseil départemental.

Les mêmes dispositions peuvent s’appliquer en cas de doute sérieux sur l’existence d’une infirmité ou d’un état pathologique incompatible avec l’exercice de la profession.

Garantie pour les patients

En 2012, le CNPS (libéraux de santé) s’était élevé contre ce qui n’était alors qu’un projet de décret, lui reprochant de mettre en place « un tribunal d’exception ».

Le président de l’Ordre des médecins de l’époque, le Dr Michel Legmann, avait expliqué que le texte à l’étude visait notamment les médecins ayant travaillé dans les administrations de l’État ou des collectivités, ou encore dans l’industrie pharmaceutique, « et qui n’ont donc pas vu de patients depuis dix ou quinze ans. Quand ils viennent nous demander leur inscription au tableau de l’Ordre, pouvons-nous les laisser exercer ? Évidemment non, c’est le seul objet de ce décret ».

Pour l’actuel président du CNOM, le Dr Patrick Bouet, « ce décret est une avancée qui offre aux patients une garantie supplémentaire en matière de qualité des soins ». Il rappelle que le texte a le mérite de créer « une procédure de contrôle opposable », alors que les Ordres étaient jusque-là démunis.

H.S.R.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 9 Commentaires
 
03.06.2014 à 12h28

« Il paraît utile comme il a été dit de vérifier la compétence des médecins du C 0 devant des décisions délicates et graves mais d' accord pour ce décret. »

Répondre
 
03.06.2014 à 11h35

« Il devient alors très urgent que l'ordre des médecins soit réformé en profondeur et que les élus indélicats subissent les foudres de la loi pour que cesse l'amateurisme dictatorial qui y règne trop Lire la suite

Répondre
 
31.05.2014 à 22h48

« Il serait bon de contrôler la compétence professionnelle de nos politiques en commençant par les maires, les députés et surtout les futures présidents de la république ! »

Répondre
 
29.05.2014 à 10h00

« Pas très claire tout cela, car que veut dire précisément insuffisance professionnelle ? A partir de quel (s) critère(s) devient-on un "insuffisant professionnel" ? Ce sont les patients qui le signal Lire la suite

Répondre
 
29.05.2014 à 01h11

« Pour un maximum de professions ; et pourquoi pas commencer par les praticiens hospitaliers et, hérésie, contrôler les capacités des membres des conseils ordinaux.
Et pourquoi pas ? »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

L’Allemagne autorise la prescription et le remboursement du cannabis à des fins médicales

cannabis

Les députés allemands ont donné leur feu vert, ce jeudi, à la prescription médicale du cannabis, mais aussi à sa délivrance en pharmacie et... Commenter

L'équipe santé de Fillon consulte les médecins et promet de supprimer le TPG obligatoire

Fillon

François Fillon prend activement le pouls de la profession. Son équipe santé a rencontré les 18 et 19 janvier les leaders des principaux... Commenter

Primaire à gauche : le comparatif des programmes

Primaire à gauche : le comparatif des programmes-0

Liberté d'installation, secteur II, déserts médicaux, santé publique, politique hospitalière...  « Le Quotidien » a décortiqué les... 1

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter