Un rapport pointe les difficultés des étudiants à se réorienter après un échec en PACES

Un rapport pointe les difficultés des étudiants à se réorienter après un échec en PACES

16.05.2014

Dans le rapport annuel qu’elle vient de rendre, la médiatrice de l’Éducation nationale s’inquiète pour les jeunes recalés aux concours de première année communes aux études de santé (PACES), qui peinent à se réorienter. « Des étudiants se voient refuser une réorientation demandée à l’issue de la PACES, qu’ils l’aient ou non redoublée, voire triplée, et fait ou non une année préparatoire dans un organisme de formation privé », analyse la médiatrice. Elle ajoute que cette « année d’études, basée sur la sélection » est « peu valorisable en cas d’échec ». Ainsi, le rapport cite plusieurs exemples d’étudiants qui, après un échec en PACES, ont été refusés ensuite à l’université.

Des étudiants désorientés mais peu réorientés

Le rapport recommande de mieux informer les bacheliers « sur la réalité des études de médecine » (la charge de travail, le contenu des études, la longueur des études, la sélection à tous les niveaux...), de prévoir une possibilité de réorientation avant le début de l’année universitaire, en communicant par exemple sur les formations où des places sont restées vacantes, ou encore de prévoir des inscriptions à titre préventif sur le portail Admission post-bac (APB) ou à Sésame (concours d’écoles de commerce).

Avec AFP
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 6 Commentaires
 
19.05.2014 à 08h00

« À quand une véritable fillière de formation médicale et paramédicale !! aujourd'hui, aprés un echec en PACES, c'est retour à la case départ pour évoluer vers des études d'infirmier ou autres métiers Lire la suite

Répondre
 
17.05.2014 à 10h35

« On se rend compte un peu tard que "pomper" les étudiants que nous étions n'était pas une solution, et on en a connu des soucis, et les "charges" ??? »

Répondre
 
17.05.2014 à 10h24

« Expérience personnelle : mon fils échec en médecine à LYON pour quelques points, deux fois: deux ans de dépression, cinq ans de biologie et enfin un emploi dans l'industrie après un an de chômage ! Lire la suite

Répondre
 
17.05.2014 à 16h49

« Tous les médecins que je connais qui ont déplaqué pour partir dans le salariat sont des hommes... Dont deux ont laissé leur femme se débrouiller seule avec le cabinet de campagne... Ne généralisons Lire la suite

Répondre
 
17.05.2014 à 07h21

« Mais oui ! Mais oui ! Vive la pénurie organisée !
Plus de files d'attente. Moins de vies trop longues et dispendieuses. Et avec ça les hypertendus qui n'ont qu'un simple "facteur de risque" (désorm Lire la suite

Répondre
 
17.05.2014 à 00h25

« Vive la Roumanie ! »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Régime complémentaire et ASV : la retraite « en temps choisi » applicable dès 2017 !

CARMF Médecin retraite

Tout vient à point… Après l'échec en 2014 d'un premier projet de « retraite à la carte » (une réforme du seul régime complémentaire... 3

Contraception Essure : après le lancement d'une action judiciaire, le CNGOF appelle à un recueil fiable des données

Essure

Les micro-implants tubaires Essure de contraception définitive font l'objet d'une première action en justice en France contre le fabricant... Commenter

« Bref, je suis interne d’ortho », la parodie d’un étudiant visionnée près de 400 000 fois

En bref Interne en ortho

Rémi di Francia n’en revient pas. Sa vidéo parodique sur l'internat diffusée le 16 novembre dernier rencontre un énorme succès sur les... 9

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter