Un guide européen sur les traitements de la fin de vie

Un guide européen sur les traitements de la fin de vie

05.05.2014
  • 1399297849519963_IMG_129006_HR.jpg

Le Conseil de l’Europe vient de publier un « guide sur le processus décisionnel relatif aux traitements médicaux en fin de vie », destiné à la fois aux professionnels de santé et aux familles, et qui résume en une trentaine de pages les grandes questions éthiques posées par la fin de vie. Élaboré par le Comité de Bioéthique du Conseil de l’Europe, avec l’aide de plusieurs experts dont le Pr Régis Aubry, il propose des repères pour la mise en œuvre du processus décisionnel relatif aux traitements médicaux en fin de vie, notamment dans les cas où le patient n’est plus en mesure d’exprimer un consentement éclairé. Il rappelle les grands principes éthiques et juridiques régissant cette phase de la vie, puis rassemble les références normatives et éthiques en fonction des situations rencontrées et de leurs enjeux.

Le recours aux soins palliatifs encouragé

Il répond enfin aux principales questions posées par ces processus décisionnels en Europe, et propose une large documentation sur le sujet.

Le Conseil de l’Europe, qui a toujours condamné toute forme d’euthanasie et qui encourage le recours aux soins palliatifs depuis de longues années, a organisé plusieurs symposiums et débats de spécialistes européens sur la question de la fin de vie, dont les contributions ont nourri cette publication. Cet ouvrage aidera ses lecteurs à s’orienter face à de nombreuses situations, en leur donnant les moyens d’y répondre de la meilleure manière possible. De plus, il s’inscrit aussi dans la mission de la bioéthique qui est d’ouvrir les débats sur les grands enjeux de la vie et de la science à l’ensemble de la population, et non pas seulement aux spécialistes.

Le Guide est téléchargeable à l’adresse : http://www.coe.int/t/dg3/healthbioethic/conferences_and_symposia/FDV%20Guide%20Web%20f.pdf

Denis Durand de Bousingen
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
05.05.2014 à 21h19

« Le florilège de bons sentiments qui ont probablement régi la réalisation d'un tel travail risque de n'aboutir qu'à une seule chose : une tarification différente lorsqu'"on" aura décidé que vous ête Lire la suite

Répondre
 
06.05.2014 à 09h44

« Excellente remarque ! »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 18

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 15

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter