Cour de cassation : une clinique ne peut se voir imposer une surveillance renforcée des malades

Cour de cassation : une clinique ne peut se voir imposer une surveillance renforcée des malades

05.05.2014
  • 1399285925519932_IMG_128964_HR.jpg

Il ne peut pas être exigé de tout établissement de soins une surveillance renforcée des patients comme dans les établissements psychiatriques. Selon la Cour de cassation, une clinique ne peut pas être déclarée responsable des blessures provoquées sur lui-même par un patient devenu subitement agité et agressif.

La Cour était saisie du cas d’un vieillard hospitalisé dans une clinique gériatrique pour un petit accident vasculaire cérébral, qui s’était blessé dans un accès d’agitation soudain, en arrachant sa perfusion et en faisant une fugue nocturne.

« La clinique, en tant qu’établissement de gériatrie, ne pouvait se voir imposer un dispositif renforcé comparable à celui d’un hôpital psychiatrique », a estimé la Cour. Elle n’est donc pas tenue à la surveillance constante d’un malade qui n’est pas agité.

De même, un temps minimum de réaction en cas d’incident ne peut pas être reproché ensuite par ce malade ou ses proches. Ces derniers, en l’espèce, reprochaient à la clinique d’avoir mis plusieurs minutes à retrouver leur père qui avait fugué et de n’avoir pas eu une clôture suffisante pour empêcher cette fugue. Ils estimaient que cet incident était la preuve que les mesures de sécurité ou de contraintes nécessaires n’avaient pas été prévues.

Selon le code de la santé publique, les établissements de soins ne sont responsables des conséquences dommageables de leurs actes qu’en cas de faute. La justice a jugé qu’il n’y en avait pas.

(Avec AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
05.05.2014 à 23h09

« Intéressant si cela permettait de modifier la façon de penser de certains qui sous-entendent dès qu'ils vous regardent que TOUT leur est dû. »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Mise à jour des diplômes, nouveau statut, évaluation des compétencesRéforme de l'internat : ce qui va changer en 2017

med legale

Le décret très attendu engageant la réforme du 3 e cycle vient d'être publié au « Journal Officiel ». Comment seront formés les médecins de... 1

Pr Alain Fischer (immunologiste, AP-HP) : « La priorité absolue, c'est de protéger les plus vulnérables » Abonné

fischer

La Pr Alain Fischer, immunologiste et père de la thérapie des « bébés-bulle », a présidé le comité d'orientation de la concertation... Commenter

Une généraliste obtient la condamnation d'un patient qui l'accusait à tort de refus de soins

proces

Attaque, riposte. Un patient l'avait attaquée devant les juridictions ordinales pour refus de soins avant de retirer sa plainte. Le Dr... 66

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter