ANSM : le Pr Maraninchi partira dès que son successeur sera désigné

ANSM : le Pr Maraninchi partira dès que son successeur sera désigné

29.04.2014
  • 1398786801518892_IMG_128671_HR.jpg

En mars dernier, le Pr Dominique Maraninchi avait créé la surprise en annonçant qu’il quitterait ses fonctions à la tête de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) à l’été 2014, tout en restant discret, tant sur ses intentions.

Ce mardi, Dominique Maraninchi a levé un coin du voile. « J’ai des projets hospitalo-universitaires autour du cancer que je mènerai dès que mon successeur à la tête de l’ANSM sera désigné », a-t-il indiqué au cours d’une réunion avec la presse.

Une forme de retour aux sources pour ce praticien qui a présidé de 2005 à 2011 l’Institut national du Cancer (INCa). Dominique Maraninchi a pris le soin de préciser qu’il ne travaillerait pas sur l’aspect médicamenteux du traitement du cancer. Le patron de l’ANSM a également indiqué qu’il quitterait ses fonctions à la tête de l’Agence « au plus tard à la rentrée universitaire ».

Le périmètre de l’Agence bientôt revu ?

Interrogé sur l’avenir de l’ANSM dans un contexte de plan d’économies et de remise à plat du mille-feuille administratif français, le Pr Maraninchi a ironisé : « la suppression de l’ANSM n’est « pas à l’ordre du jour ». En revanche, il croit savoir que « son périmètre sera revu » dans le cadre de la stratégie nationale de santé (SNS) du gouvernement.

« L’ANSM prend des décisions pour le compte de l’État, a-t-il ajouté. Si dans le cadre de la SNS, le gouvernement décide de rajouter des missions à l’Agence, il faudra lui donner les moyens de les mener à bien ». Pour Dominique Maraninchi, « il faudra veiller à ce que son périmètre reste raisonnable par rapport à ses missions, et à ne pas trop en rajouter ».

H.S.R.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
ROSP

ROSP : 7 000 euros par généraliste en 2016

Très attendue, la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP) est versée ces jours-ci à près de 91 000 médecins libéraux au titre de 2016. La prime moyenne des seuls généralistes atteint 6 983 euros (+3,4 %). La CNAM dresse un bilan positif de ce système mais a programmé sa mue dans la nouvelle convention. Points noirs : la vaccination et certains dépistages. 3

Marisol Touraine appelle à voter « massivement » pour Emmanuel Macron

touraine

La ministre de la Santé est sortie de son silence à l’issue du premier tour de l’élection présidentielle, dimanche soir. « J’appelle les... Commenter

Macron, l'homme qui rendra le tiers payant « généralisable » et investira 5 milliards dans la santé

macron

Dans notre sondage exclusif, les médecins libéraux avaient placé Emmanuel Macron dans le duo gagnant du premier tour, juste derrière... 6

Le Pen, la candidate qui ne promet « pas la lune » aux médecins et veut supprimer l'AME

le pen

Comme son père était parvenu à le faire en 2002, Marine Le Pen s'est qualifiée au second tour de l'élection présidentielle, où elle sera... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter