Démocratie sanitaire : les associations de patients veulent voir la couleur de leur argent

Démocratie sanitaire : les associations de patients veulent voir la couleur de leur argent

15.04.2014

La loi de financement de la Sécurité sociale pour 2013 avait prévu le financement des associations d’usagers et de patients par le biais de l’augmentation d’une contribution sur le chiffre d’affaires des entreprises pharmaceutiques. Un fonds national de la démocratie sanitaire devait voir le jour pour « assurer un financement indépendant des associations de patients, aujourd’hui largement dépendantes de l’industrie pharmaceutique ». Cinq millions d’euros devaient venir « renforcer la démocratie sanitaire, en assurant un financement pérenne aux représentants des patients », rappelle le Collectif interassociatif sur la santé (CISS).

Un fonds qui fait pschitt

Ce fonds n’a jamais vu le jour. « Les 5 millions d’euros ayant été versés dans un autre fonds, le fonds d’intervention régional (FIR) ainsi devenu une sorte de fonds à tout faire », affirme le CISS, qui observe qu’une grande partie de ces montants a été absorbée par les agences régionales de santé ou dévolue à d’autres acteurs de la santé.

Pour 2014, un arrêté ministériel vient de reconduire la ligne budgétaire « Démocratie sanitaire » au sein du FIR. « Le risque est grand, à nouveau, de voir ce financement échapper aux associations d’usagers », redoutent les usagers, qui demandent l’attribution de ces ressources « pour leur indépendance, former, coordonner et animer leurs réseaux de représentants ».

« On ne peut pas écrire que la démocratie sanitaire est le troisième pilier de la stratégie nationale de santé et en saper en même temps les bases », conclut le CISS.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
16.04.2014 à 07h35

« Surtout ne rien changer... l'avenir c'est de la peur ?
Roland Loux, Nord. »

Répondre
 
15.04.2014 à 21h05

« Cinq millions ??
Vraiment utile ?
Pour faire quoi ?
Encore une structure coûteuse genre "agence" et dont les rapports seront empilés dans des placards. »

Répondre
 
15.04.2014 à 14h53

« " Allons bon, les ARS ont absorbées" je croyais qu'elles "dénonçaient " les "pschitt"... »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Soutien de Fillon, l'ex-PDG d'Axa se défend d'avoir inspiré son programme Sécu

Henri de Castries

C'était un secret de Polichinelle : l'ancien PDG du groupe d'assurance Axa, Henri de Castries, a rendu public ce mardi son engagement clair... 1

Appel à témoignagesTiers payant obligatoire : ça coince ou pas, vos retours d’expérience ?

1/3

Les médecins n’ont plus le choix. L’obligation du tiers payant sur la part remboursée par la Sécurité sociale est devenue effective le 1er... 57

Avec la salle de consommation à moindre risque, « 8 000 injections n'ont pas eu lieu dans l'espace public », dit le Dr Jean-Pierre Lhomme (Gaïa)

salle shoot

Le 17 octobre 2016, s'ouvrait, dans des locaux attenants à l'hôpital Lariboisière (AP-HP), la salle parisienne de consommation à moindre... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter