Le BLOC et l’URPS Franche-Comté dénoncent la fermeture de la clinique de Montbéliard

Le BLOC et l’URPS Franche-Comté dénoncent la fermeture de la clinique de Montbéliard

11.04.2014

Le BLOC s’insurge contre la décision « arbitraire » de l’agence régionale de santé (ARS) de Franche-Comté de suspendre pendant deux mois l’autorisation de la clinique de Montbéliard (Doubs) d’exercer des soins de gynécologie-obstétrique.

Selon le syndicat de spécialistes de plateau technique lourd (obstétriciens, anesthésistes et chirurgiens), la fermeture de cette clinique a été conclue « sans concertation avec les réseaux de périnatalité de la région et sans sollicitation d’un expert en obstétrique et en anesthésie ».

Le BLOC s’émeut de cette « déconsidération des autorités vis-à-vis de la médecine libérale », qui ne peut, selon lui, « qu’accroître le discrédit pour l’installation en dehors des capitales régionales et ainsi majorer la désertification médicale ».

La décision de l’ARS fait suite au constat de « dysfonctionnements graves et récurrents » et de « l’insuffisance de l’équipe médicale en gynécologie obstétrique ».

Demande d’un report

Les médecins libéraux de l’Union régionale des professionnels de santé (URPS) de Franche-Comté partagent l’inquiétude des spécialistes de bloc.

Six mois après le suicide d’un gynécologue-obstétricien de l’établissement, l’URPS s’interroge sur les conditions dans lesquelles les médecins de la clinique « ont réussi à assumer le surcroît de travail induit par la disparition de l’un des leurs ». « Une aide a-t-elle été apportée à cet établissement mis en difficulté par ce drame ? L’ARS a-t-elle cherché avec les praticiens des solutions de remplacement ? »

Spécialistes du BLOC et libéraux de Franche-Comté demandent le report de la suspension de l’autorisation d’activité de soins.

A. B.-I.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
sécurité

968 agressions déclarées en 2016 : année noire pour la sécurité des médecins

Le nombre de d'agressions de praticiens déclarées s'est envolé en 2016 pour atteindre un nombre record, selon un bilan de l'Observatoire de la sécurité des médecins publié en exclusivité par « le Quotidien ». Dans deux tiers des cas, les incidents concernent un généraliste. Les menaces verbales restent majoritaires mais les cas de vandalisme augmentent. 16

Baisses des forfaits techniques, suppression du modificateur ZLes radiologues en grève contre les coups de rabot tarifaire Abonné

La Fédération nationale des médecins radiologues (FNMR) appelle les spécialistes à une journée de grève nationale aujourd'hui pour refuser... 3

La surveillance active, une option viable dans les cancers de la prostate localisés

prostate

Deux études observationnelles publiées dans le « JAMA » dressent un tableau complet des effets secondaires associés aux différentes... 2

La CSMF réclame une loi de santé rectificative et détaille son projet politique

ortiz

À un mois du premier tour de la présidentielle, la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) a placé le futur président de la Rép... 11

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter