Vincent Lambert : des examens complémentaires avant la conclusion des experts fin avril

Vincent Lambert : des examens complémentaires avant la conclusion des experts fin avril

08.04.2014

Vincent Lambert, en état végétatif depuis cinq ans va subir de nouveaux examens médicaux à Paris, a confirmé le Conseil d’État. « Les experts ont décidé de procéder à des examens complémentaires à la Pitié-Salpêtrière, dans le cadre de leurs missions », a précisé à l’AFP le Conseil d’État.

Selon des proches, il devrait rester hospitalisé jusqu’à vendredi. Depuis son accident de la route en 2008, Vincent Lambert, 38 ans, est hospitalisé au CHU de Reims. Le 14 février, le Conseil d’État avait ordonné une nouvelle expertise médicale avant de prendre une décision « avant l’été ».

Quelques jours plus tard 3 spécialistes de neurosciences avaient été désignés : Marie-Germaine Bousser, professeur émérite des universités, chef de service honoraire à l’hôpital Lariboisière, et membre du Comité consultatif national d’éthique (pour lequel elle vient de signer l’avis 122 sur la neuroamélioration), le Pr Lionel Naccache, neurologue à l’hôpital de la Pitié-Salpétrière, et le Pr Jacques Luauté, chef de service à l’hôpital Henry Gabrielle du CHU de Lyon.

Un avis avant l’été

Leur mission : « décrire l’état clinique actuel de Vincent Lambert » ; « se prononcer sur le caractère irréversible des lésions cérébrales dont il souffre et sur le pronostic clinique » ; « déterminer s’il est en mesure de communiquer, de quelque manière que ce soit, avec son entourage » ; « apprécier l’existence éventuelle de signes manifestant une volonté d’interruption ou au contraire de prolongation du traitement qui le maintient en vie ». Leurs conclusions sont attendues d’ici à la fin d’avril et seront transmises aux parties pour que le débat contradictoire puisse avoir lieu. L’Assemblée du contentieux s’engage ensuite à rendre un avis avant l’été, en s’inspirant également des réflexions de l’Académie nationale de médecine, du CCNE et du Conseil national de l’Ordre des médecins.

En attendant de se prononcer, le Conseil d’État a déjà jugé que la loi Leonetti de 2005, qui proscrit l’acharnement thérapeutique, « s’applique à des patients, qui comme M. Vincent Lambert, ne sont pas en fin de vie » et « que l’alimentation et l’hydratation artificielle constituent, au sens de cette loi, un traitement qui peut être interrompu en cas d’obstination ». Un premier avis salué par le Dr Éric Kariger, chef du service de soins palliatifs du CHU de Reims, où est pris en charge Vincent Lambert depuis 2008.

Dr Lydia Archimède
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 7 Commentaires
 
10.04.2014 à 00h03

« Le principe de précaution appliqué à la médecine, les juges se posent moins de question puisqu'ils ne sont pas responsables de leurs décisions (cf Outreau, Patrick Dills, l'affaire Grégory et j'en p Lire la suite

Répondre
 
09.04.2014 à 09h47

« Ce cas dramatique - où une famille se déchire en l'absence de directives écrites de la personne concernée dont l'état "cérébral" est difficile à déterminer - devrait inciter davantage de personnes Lire la suite

Répondre
 
09.04.2014 à 09h46

« "Décrire l'état clinique du patient"! Enfin on y arrive en FRANCE!
Dans d'autres pays, un questionnaire est mis au service de la famille et au milieu hospitalier, justice ou notarial quand la pers Lire la suite

Répondre
 
08.04.2014 à 20h52

« Il y a manifestement parmi nos confrères certains qui croient aux miracles ?!
"retrouver toutes ses capacités antérieures" ? Soyons sérieux...! »

Répondre
 
09.04.2014 à 20h44

« Peut-être pas " toutes les capacités antérieures ", mais... je me souviens d'une dame qui avait voulu se suicider par pendaison... Elle a fait des mois de Réa avant de se réveiller en pas très bon Lire la suite

Répondre
 
Hervé M Médecin ou Interne 08.04.2014 à 20h01

« Hum, mais on voit des comas revenir et se réveiller au bout de nombreuses années non ? »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Temps de travail non respecté : les internes de Marseille mettent en demeure l'AP-HM

aphm

Le Syndicat autonome des internes des hôpitaux de Marseille (SAIHM) a sommé, ce lundi 16 janvier, l'Assistance publique-Hôpitaux de... 1

Légalisation du cannabis : non pour Valls et Montebourg, oui pour les autres candidats à la primaire à gauche

cannabis

Les sept candidats à la primaire de la gauche ont exprimé leurs diverses positions au sujet du cannabis lors du deuxième débat télévisé, le... Commenter

Pourquoi je refuse le tiers payant : le SML édite à son tour une affiche

sml

Le refus de la généralisation du tiers payant obligatoire continue d'inspirer les syndicats de médecins libéraux. Après l'affiche de la... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter