À Toulouse, l’hôpital Pierre-Paul Riquet accueille ses premiers patients

À Toulouse, l’hôpital Pierre-Paul Riquet accueille ses premiers patients

07.04.2014
  • 1396887523512941_IMG_127231_HR.jpg

85 000 m2 de surface, 600 lits, 25 blocs opératoires, 6 étages : c’est un hôpital hors normes qui ouvre ses portes ce lundi 7 avril à Toulouse, après 5 ans de travaux et 328 millions d’euros d’investissements ! Le déménagement s’effectuera progressivement sur six semaines.

Projet phare du nouveau site de Purpan, l’envergure du bâtiment est impressionnante : conçu en verre et en briques, il s’étire sur plus de 200 mètres de long et 100 mètres de large. Il fera désormais le lien entre le haut et le bas du site Purpan, comblant un dénivelé de 15 mètres.

Il est directement desservi par le tramway, face à l’hôpital Paule de Viguier. Conçu en trois strates horizontales superposées, le bâtiment dispose de patios permettant de laisser passer la lumière naturelle à l’intérieur de l’établissement et de 14 000 m2 de surfaces vitrées, pour améliorer le confort des patients.

« Au plan médical, Pierre-Paul Riquet (PPR) est l’avant-dernière étape de la réorganisation de l’hôpital Purpan, qui s’achèvera en 2015 avec la livraison du bâtiment urgences réanimation médecine (URM), directement accessible par une passerelle depuis PPR », souligne Jacques Léglise, directeur général du CHU de Toulouse.

19 millions d’euros pour le matériel biomédical

Le site de Purpan sera organisé autour de six pôles : l’hôpital des enfants ; Paule de Viguier, l’Institut fédératif de biologie, l’hôpital de psychiatrie, Pierre-Paul Riquet et le bâtiment urgences réanimation.

« Avec cette ouverture, nous refondons toute notre organisation médicale et mettons fin aux hôpitaux miroirs entre Rangueil et Purpan », décrit le Pr Bernard Pradère, président de la CME.

Les pôles médicaux (locomoteur, neurosciences et céphalique) seront regroupés à Pierre-Paul Riquet. Sur place, un plateau mutualisé d’anesthésie-réanimation a été prévu avec notamment 57 lits de soins critiques.

Une unité neurovasculaire (UNV) permettra la prise en charge innovante des accidents vasculaires cérébraux. Quelque 19 millions d’euros ont été investis pour le matériel biomédical et 11 millions d’euros pour l’équipement hôtelier et logistique.

À la clé : davantage de confort pour les patients qui bénéficieront (dans 80 % des cas) de chambres individuelles (contre 50 % jusqu’à présent), toutes équipées d’une salle-de-bains et éclairée de lumière naturelle. Coût total des travaux : 328 millions d’euros, financés à hauteur de 50 % dans le cadre du plan d’investissement Hôpital et à 50 % par le CHU.

De notre correspondante Béatrice Girard
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Risques psychosociaux : les internes jugeront sur pièces le plan Touraine...  et lancent une enquête

internes

Le plan d'action pour améliorer la qualité de vie au travail des médecins et des soignants hospitaliers, présenté lundi dernier par Marisol... Commenter

La Guadeloupe inaugure un dispositif d'échocardiographie à distance, une première

Télé-échocardiographie d'île à île

Au CHU de Pointe-à-Pitre, les cardiologues ont le bras long, très long, suffisamment long pour traverser les 30 km de mer qui les séparent... 3

« Bref, je suis interne d’ortho », la parodie d’un étudiant visionnée près de 400 000 fois

En bref Interne en ortho

Rémi di Francia n’en revient pas. Sa vidéo parodique sur l'internat diffusée le 16 novembre dernier rencontre un énorme succès sur les... 5

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter