Maltraitance : le ministère de la Santé porte plainte contre un IME

Maltraitance : le ministère de la Santé porte plainte contre un IME

28.03.2014

À la demande de Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée aux personnes handicapées, le ministère de la Santé a déposé une plainte contre X auprès du procureur de la République d’Auch, Pierre Aurignac, pour abus de bien social et abus de confiance dans la gestion de la société « Les Enfants de Moussaron », gestionnaire de l’Institut médico-éducatif (IME) de Moussaron, dans le Gers (32).

Selon les éléments dont dispose la ministre, les fonds, à l’origine destinés à la prise en charge des mineurs, pourraient ne pas avoir été intégralement utilisés à cet usage. Une des conséquences serait des « dysfonctionnements graves affectant la sécurité et la qualité de la prise en charge » des personnes handicapées de l’IME, déjà révélés par une inspection de l’Agence régionale de santé Midi-Pyrénées les 9 et 10 juillet 2013.

Cette plainte contre X n’est pas la première mesure prise à l’encontre de cet IME par Marie-Arlette Carlotti. Le 27 novembre 2013, la ministre avait décidé la mise sous administration provisoire de l’établissement pour 6 mois, ce qui fut fait le 6 décembre.

Plusieurs plaintes

Le procureur a indiqué avoir saisi la brigade de recherches et la section de recherches de la gendarmerie.

L’association des paralysés de France dans le Gers a assuré qu’elle continuait à se mobiliser. « Six plaintes ont été déposées par des familles auprès de leur avocat, dont une vise à rouvrir un dossier pour "homicide involontaire" classé sans suite », a assuré la représentante de l’APF Anne-Marie Nunes.

De son côté, la justice dit ne pas avoir été saisie de faits présumés de maltraitance. Trois plaintes pour d’autres faits présumés donnent toujours lieu à enquête : une pour harcèlement de la part d’un employé, deux autres de la part de parents en colère parce que l’état de leur enfant aurait empiré au lieu de s’améliorer au sein de l’établissement, indique le parquet.

L’IME a été ouvert il y a 43 ans par un couple de médecins. Leur fille est devenue directrice de l’établissement en 2012. En 2013, il accueillait 80 mineurs et jeunes adultes, encadrés par une centaine d’employés. Depuis l’arrivée de l’administrateur provisoire, 18 pensionnaires ont été réorientés vers d’autres établissements en France et cinq ont été envoyés en Belgique.

Coline Garré
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
28.03.2014 à 23h49

« Très bonne nouvelle ! Je ne pourrai pas laisser passer cet événement sans saluer l'implication effective de madame Marie-Arlette CARLOTTI dans ses actions pour le bien-être des personnes qui souffre Lire la suite

Répondre
 
28.03.2014 à 12h33

« C'est pas nouveau! Elle a du retard de plus d'un siècle, Carlotti! »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Cancer du col de l'utérus : le frottis permet d'éviter 9 cas sur 10

FROTTIS

« Grâce au frottis de dépistage, le cancer du col de l’utérus peut être évité dans 9 cas sur 10 », rappelle l'Institut national du cancer (I... 2

Hamon et Valls, deux candidats qui bousculent les médecins libéraux

hamon valls

Benoît Hamon a créé la surprise ce dimanche en remportant avec 36,3 % des voix le premier tour de la primaire à gauche devant l'ex-Premier... 6

Souffrance des soignants : la plateforme SPS a reçu 250 appels depuis fin novembre, surtout des femmes

sps

La plateforme d'appel* de l'association Soins aux professionnels de santé (SPS), lancée le 28 novembre et présidée par l'ancien patron du... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter