Réduire l’expérimentation animale en mimant le fonctionnement du foie

Réduire l’expérimentation animale en mimant le fonctionnement du foie

19.03.2014
  • 1395226486507455_IMG_125563_HR.jpg

Pour établir le profil de toxicité d’une nouvelle molécule, l’expérimentation animale pourrait bien ne plus être un passage obligé, à en croire la présentation faite aujourd’hui par Mukund Ghorghade, qui dirige la société Empiriko, à l’occasion des rencontres annuelles nationales de la Société américaine de chimie qui se tient à Dallas jusqu’au 20 mars.

Leur solution : un mélange chimique qui émule l’action du cytochrome P450, une famille d’enzymes principalement produites au niveau du foie et dont le rôle et de catalyser l’oxydation, entre autres, des médicaments.

Forcer les interactions entre les métabolites de plusieurs médicaments

« Les expériences sur les animaux sont longues, coûteuses et de plus en plus réglementées », a-t-il expliqué lors de la conférence de presse diffusée quelques heures avant sa présentation, « mais avec un substitut chimio synthétique comme le nôtre, il est possible d’analyser les métabolites d’une molécule rapidement et en grande quantité. »

Les autres intérêts du procédé, dont le nom commercial est Biomimic, sont de pouvoir « forcer » l’interaction entre les produits de la métabolisation de plusieurs médicaments, et d’identifier des métabolites dont la trop courte durée de vie interdit l’observation in vivo. En outre, il est en théorie possible de distinguer les métabolites de phase 1 et ceux de phase 2 qui correspondent aux produits de la transformation des métabolismes de phase 1.

Pour obtenir le droit de commercialisation aux États-Unis, Empiriko doit prouver la non-infériorité de son procédé par rapport aux expérimentations in vivo sur plus d’une centaine de molécules. Lors de sa présentation, Mukund Ghorghade a expliqué qu’ils étaient parvenus à ce résultat avec 52 molécules dont les profils de toxicité définis grâce à Biomimic étaient les mêmes que ceux obtenus in vivo.

Damien Coulomb
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
20.03.2014 à 09h42

« Moins de souffrance pour les animaux : enfin un progrès humaniste ! »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Soutien de Fillon, l'ex-PDG d'Axa se défend d'avoir inspiré son programme Sécu

Henri de Castries

C'était un secret de Polichinelle : l'ancien PDG du groupe d'assurance Axa, Henri de Castries, a rendu public ce mardi son engagement clair... Commenter

Appel à témoignagesTiers payant obligatoire : ça coince ou pas, vos retours d’expérience ?

1/3

Les médecins n’ont plus le choix. L’obligation du tiers payant sur la part remboursée par la Sécurité sociale est devenue effective le 1er... 40

Avec la salle de consommation à moindre risque, « 8 000 injections n'ont pas eu lieu dans l'espace public », dit le Dr Jean-Pierre Lhomme (Gaïa)

salle shoot

Le 17 octobre 2016, s'ouvrait, dans des locaux attenants à l'hôpital Lariboisière (AP-HP), la salle parisienne de consommation à moindre... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter