Les internes publient le palmarès de leurs facs

Les internes publient le palmarès de leurs facs

19.03.2014
  • fac

L’Intersyndicat national des internes (ISNI) rend publics ce mercredi les résultats d’une enquête nationale qui révèle l’hétérogénéité de la qualité de la formation des futurs médecins.

Plus de 5 600 internes (sur les 19 000 actuellement engagés dans le 3e cycle des études médicales dans les 28 villes de facultés de France) ont répondu par voie électronique au questionnaire diffusé par le syndicat entre juillet et octobre 2013. Six mois d’analyse ont été nécessaires pour établir ce premier classement de la qualité de la formation.

Les internes, majoritairement en CHU et en CHG, ont exprimé leur niveau de satisfaction sur plusieurs critères : la qualité des enseignements, leur organisation, leur niveau scientifique, l’adaptation des cours à leur exercice futur mais aussi la possibilité qu’ils ont ou non de suivre chaque semaine les deux demi-journées de formation universitaire obligatoires.

Lille au top, Marseille fait un flop

Sur la base de ces réponses déclaratives, l’ISNI a établi le palmarès des villes qui « forment le mieux les internes ». Lille arrive en tête devant Angers, Nantes, Paris (toutes facultés confondues) et Toulouse. En queue de peloton, on retrouve Limoges, Nice, Caen et les Antilles-Guyane. Marseille ferme la marche, recueillant par ailleurs le plus fort taux d’étudiants insatisfaits de leur formation (83,4 %).

classement_isni_0.png

Cette enquête permet également de classer les spécialités selon la qualité de leur enseignement : la médecine du travail, l’anesthésie-réanimation, l’anatomo-pathologie, la médecine nucléaire et la psychiatrie.

Ce classement montre que les internes engagés dans ces disciplines dont certaines sont choisies en dernier recours par les étudiants (médecine du travail, psychiatrie) sont plutôt satisfaits de leur sort.

A contrario, certaines spécialités figurant pourtant parmi les premiers choix des internes à l’issue des épreuves classantes nationales, ont de l’avis des internes une moins bonne formation théorique. C’est le cas de la neurologie, la cardiologie, la chirurgie, la dermatologie, la gastroentérologie et la neurochirurgie.

classement_spe_isni_0.png

Seule la moitié des internes ont la possibilité de consacrer deux demi-journées chaque semaine à la formation universitaire. En moyenne, 18 demi-journées par semestre sont prises par les internes sur 54. Un tiers des futurs médecins qui n’ont pas participé à ces formations n’étaient pas autorisés à s’absenter de l’hôpital !

D’autres facteurs expliquent cet absentéisme : la méconnaissance des dates des enseignements (25 %), l’impossibilité financière de se rendre à ces enseignements (20 %) ou un choix de l’interne, estimant ces cours inintéressants (20 %).

DU, DIU et masters à gogo

Preuve d’un certain malaise, les internes ont de plus en plus recours à des formations complémentaires « pour pallier leur cursus médical initial insuffisant ». Ils sont un sur deux à suivre un diplôme universitaire (DU-DIU), un master ou des réunions de sociétés savantes. Les futurs médecins sont même 20 % à juger ces enseignements complémentaires indispensables pour valider leur formation.

« Les internes dépensent au minimum 1 150 euros par an pour leur formation théorique obligatoire (DES + doctorat + master...) qu’ils financent majoritairement eux-mêmes », affirme l’ISNI, les laboratoires ayant dorénavant l’interdiction de les prendre en charge.

Les internes souhaitent remettre les conclusions de leur enquête à Geneviève Fioraso. L’ISNI veut à cette occasion formuler à la ministre de l’Enseignement supérieur des propositions pour garantir une formation de qualité à l’ensemble des internes sur l’ensemble du territoire et quelle que soit leur spécialité.

Christophe Gattuso
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 8 Commentaires
 
21.03.2014 à 15h09

« Peut-être que la vérité n'est pas dite aux patrons marseillais qui font leurs affaires sans tenir compte des réalités et du retour du terrain. Aih. »

Répondre
 
20.03.2014 à 09h12

« Je pense que "Lille" implique Lille "Etat" ET la Faculté libre de Médecine de Lille, en un tout.
Je suis issu de la "plus petite et seule Fac privée de France" et je dois dire que la qualité de l'en Lire la suite

Répondre
 
21.03.2014 à 11h06

« Je confirme pour la Faculté libre et son niveau de formation... 42 ans après mon P2 ! »

Répondre
 
20.03.2014 à 07h19

« Cela devient pesant ces palmarès, meilleures cliniques, meilleurs hôpitaux, meilleures facs de médecine, les médias pourraient-ils un peu cesser de s'intéresser à nous. Combien on gagne ? Combien on Lire la suite

Répondre
 
28.03.2014 à 18h13

« Comparer l'évolution de la baguette de pain ou le café à l'évolution du C et après on parlera de la richesse du corps médical, vieilles lunes marxisantes et autres débilités à l' origine des déserts Lire la suite

Répondre
 
Stéphane L
Stéphane L La rédaction du Quotidien du Médecin 20.03.2014 à 09h59

« Bonjour. Petite précision pour nuancer vos propos : le palmarès du jour n'a pas été établi par un média mais par les internes de médecine eux-mêmes (ISNI). La rédaction. »

Répondre
 
20.03.2014 à 01h12

« Bordeaux 18ème !! SEGALEN t'es dans les choux ! La future métropole sans matheux où va-t-on ? »

Répondre
 
19.03.2014 à 23h17

« Pour Marseille, je ne comprends pas ces conclusions ! Les internes DES ont plutôt une bonne formation en dermato, cardio, ORL, gynécologie, psy, chirurgie .... Comprends pas ces résultats »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Hollande jette l'éponge, que va faire Touraine ?

hollande

François Hollande a créé la surprise jeudi 1er décembre en annonçant qu'il ne briguerait pas un second mandat à l'Élysée. Mais avant de... 23

Les amants diaboliques à l'italienne : un médecin et une infirmière accusés d'une dizaine de meurtres à l'hôpital

Laura Taroni

Soupçonnés d'avoir assassiné plusieurs patients en fin de vie, Leonardo Cazzaniga médecin anesthésiste, et sa maîtresse, Laura Taroni, de... Commenter

Plus de 2 300 personnes ont bénéficié d'une PreP depuis sa prise en charge à 100 % en janvier

prep

La ministre des Affaires sociales et de la Santé et des Marisol Touraine a une nouvelle fois défendu le traitement préventif contre le sida... 1

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter