Activité libérale à l’AP-HP : 90 400 euros d’honoraires perçus par praticien en moyenne

Activité libérale à l’AP-HP : 90 400 euros d’honoraires perçus par praticien en moyenne

18.03.2014
  • 1395159340507009_IMG_125407_HR.jpg

En 2012, 378 médecins hospitaliers étaient autorisés à exercer une activité libérale à l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), soit 31 de plus qu’en 2011, selon un rapport de l’AP-HP que « le Quotidien » s’est procuré.

Les PU-PH représentent toujours la grande majorité (70 %) des contrats d’activité libérale. La moitié de ces 378 contrats concernent la chirurgie. En ORL et en urologie, la quasi-totalité (95 %) des PU-PH et MCU-PH ont un secteur privé. Ce taux chute à 10 % en néphrologie et en psychiatrie.

honoraires_praticiens.png

L’AP-HP a touché 7,6 millions d’euros de redevance en 2012, selon le rapport annuel de la commission centrale de l’activité libérale. Soit une redevance moyenne de 20 137 euros par praticien concerné, à mettre en regard des 90 400 euros perçus au titre des honoraires (par contrat d’activité libérale), là encore une moyenne, masquant de fortes disparités. En néphrologie, les honoraires moyens se sont élevés à 10 000 euros durant l’année 2012, un montant qui bondit à 160 000 euros en rééducation fonctionnelle ou en physiologie.

honoraires_par_discipline.png

Deux médecins sanctionnés en 2012, une première

L’activité libérale à l’hôpital connaît des abus, surtout à Paris, Lyon et Marseille, qui concentrent la plupart des écarts par rapport aux règles en vigueur. L’AP-HP parvient-elle à balayer devant sa porte ? La commission centrale de l’activité libérale dresse un tableau en demi-teinte. Deux sanctions, c’est une première, ont été prononcées en 2012 (par l’ARS, à la demande de l’AP-HP).

Un médecin a vu son autorisation d’exercice d’une activité libérale suspendue deux mois. Il avait omis de déclarer les honoraires de patients issus de pays non européens. Un autre praticien a connu une suspension de quatre mois, pour avoir refusé de payer sa redevance.

Certains médecins ne remplissent jamais le tableau de service

Toujours selon ce document, rares sont les médecins à pratiquer des dépassements excessifs - ou du moins rares sont ceux à être pris la main dans le sac. Les déclarations, lorsqu’elles sont vérifiées, font apparaître peu d’anomalies. Mais les contrôles sont loin d’être systématiques, si bien qu’une bonne partie de l’activité libérale échappe encore à tout regard extérieur.

Le contrôle du temps réservé au secteur privé (deux demi-journées sont autorisées) met en lumière des irrégularités : certains médecins ne transmettent pas de tableau de service, ou ne le remplissent jamais. Pas de sanction dans ce cas, mais un rappel à la réglementation.

La commission d’activité libérale de l’AP-HP renvoie la balle au système d’information des hôpitaux, qui, selon elle, « ne permet pas d’assurer un contrôle fiable et généralisé ».

Delphine Chardon
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 10 Commentaires
 
19.03.2014 à 13h03

« Scandaleux ! Mais le système se pérennise grâce aux copinages nombreux avec les milieux politiques (de tous bords)... Merci les amis... »

Répondre
 
19.03.2014 à 12h03

« Mais non"tout ça c'est faux !!, c'est GRATUIT l'hôpital" !! »

Répondre
 
19.03.2014 à 11h34

« Sans oublier quand ces mêmes PU-PH viennent cracher dans la soupe des statines et autres médicaments. »

Répondre
 
Raphaël L Médecin ou Interne 19.03.2014 à 10h59

« Ah ! J'aurais du faire l'Internat il y a quarante ans ! J'aurais peut-être pas plus de fric, mais un métier plus intéressant que le gratte-papier de duplicata que je pratique aujourd'hui...Merci "Me Lire la suite

Répondre
 
19.03.2014 à 09h20

« Il est honteux que des confrères justifient encore de telles pratiques ! A l'AP-HP, les rémunérations de base sont déjà supérieures à celles d'un PH commun de province... Mais ces "patrons" n'en ont Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Docétaxel : 48 décès en 20 ans selon l'enquête de pharmacovigilance

docetaxel

Les résultats consolidés de l'enquête nationale de pharmacovigilance diligentée par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des... 1

L'ordonnance très libérale de la patronne de l'iFRAP pour « sauver la santé »

Agnès Verdier-Molinié

Agnès Verdier-Molinié ne manque pas d'idées. La directrice de la Fondation iFRAP, think tank libéral qui étudie l’efficacité des politiques... 15

Des médecins de Pau pétitionnent contre les pénalités visant les patients « hors parcours »

petition

« Nous demandons un moratoire pour stopper les sanctions financières dont sont victimes les patients ne trouvant pas de médecin traitant. »... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter