Coordination des soins : un think tank propose la création d’un dossier informatisé obligatoire

Coordination des soins : un think tank propose la création d’un dossier informatisé obligatoire

17.03.2014

Sans réel décloisonnement ni coordination des soins, les réformes du système de santé sont vouées à l’échec : tel est l’avis du think tank « Économie santé », qui regroupe une quarantaine d’acteurs du monde de la santé.

Le cercle de réflexion dresse le constat d’une succession d’échecs. L’assurance-maladie, notamment, « n’a pas réussi à transformer l’essai du médecin traitant ». Des initiatives existent pourtant, nombreuses : programme d’accompagnement des malades diabétiques, maisons d’accueil pour l’autonomie et l’intégration des malades d’Alzheimer, hospitalisation à domicile, soins de support en cancérologie... Mais ces projets ne concernent « qu’un nombre limité de patients ».

Des coordonnateurs de soins à 80 000 euros par an

Auter handicap : la France n’a pas réussi à passer du curatif à la prévention ; son système de santé reste trop centré sur la maladie, sans valoriser la santé et le bien-être en général.

Pour le think tank, il faut changer de cap, et donc de politique. Le cercle propose d’identifier des coordonnateurs de soins. À charge pour chacun d’entre eux de s’occuper d’une centaine de personnes (coût estimé : 80 000 euros par an et par coordonnateur).

Le think tank préconise aussi de mieux rémunérer les professionnels impliqués dans la coordination des soins. Et d’imposer le compte rendu de sortie par le biais du financement des établissements hospitaliers : « Pas de compte rendu, pas de facturation. L’effet sera immédiat. Cele ne peut en effet plus durer ».

Moins rembourser les soins en cas de refus de dossier informatisé

Au plan régional, le think tank estime que des contrats spécifiquement consacrés à la coordination des soins doivent être développés à l’initiative des ARS.

Le changement de cap doit être également numérique, avec un dossier informatisé de coordination des soins.

Pour les experts d’Économie santé, il ne faut pas hésiter à frapper le patient au porte-monnaie : le parcours de soins coordonné devra « imposer le dossier informatisé sous peine d’être moins bien remboursé ». Enfin, le cercle de réflexion propose la mise en ligne d’informations destinées à éclairer les malades : « Chaque patient doit pouvoir savoir si le médecin qu’il consulte dispose d’une organisation de coordination des soins ». De là à instaurer un nouveau droit pour les patients, celui de la coordination des soins, il y a un pas, que le think tank ne franchit pas.

Delphine Chardon
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 7 Commentaires
 
20.03.2014 à 09h17

« On croit rêver en voyant des représentants de l'HAD, dire que la HAD, c'est bien ; ensuite des assureurs et des mutualistes, un membre du CNOM proche de l'âge de la MAPHAD.
Et ces gens pensent faire Lire la suite

Répondre
 
18.03.2014 à 12h22

« Un dossier bien coordonné paraît être un but louable mais une bonne petite augmentation des tarifs de consultes aiderait bien à payer des secrétaires compétentes. Merci d'y penser. Je suis retraité Lire la suite

Répondre
 
19.03.2014 à 15h35

« Au contraire les Vieux médecins retraités vous devriez prendre les moins jeunes et les jeunes avec vous et dire "ça SUFFIT" au lieu d'aller a la pêche ou aux croisières.....ou dire "maintenant je m' Lire la suite

Répondre
 
18.03.2014 à 07h37

« J'ai vu leur liste : ce sont des penseurs politico-économistes qui ressemblent à tous celles et ceux qui ont fait ce que notre métier EST aujourd'hui ! »

Répondre
 
18.03.2014 à 04h46

« Dans un autre article, j'ai lu que le think tank pense que l'on a justement l’opportunité de le faire maintenant, en utilisant ce milliard économisé sur l’Ondam 2013 en médecine de ville " cette ph Lire la suite

Répondre
 
17.03.2014 à 22h42

« Yaka faux con.
Ces gens se font payer pour émettre des idées qu'ils voudraient nous contraindre :
1) à réaliser:
2) à expérimenter;
3) à vérifier pour confirmation ou invalidation;
Tout ça en nous Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 18

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 15

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter