Les associations de diabétiques veulent le remboursement de la mesure du glucose en continu

Les associations de diabétiques veulent le remboursement de la mesure du glucose en continu

12.03.2014
  • 1394644292505572_IMG_124985_HR.jpg

Les dispositifs de mesure du glucose en continu ont clairement fait la preuve de leur efficacité et pourtant, ils ne sont toujours pas remboursés. Le collectif des associations de patients (1) a interpellé les pouvoirs publics sur ce sujet à l’occasion d’une conférence de presse organisée ce mercredi 12 mars pendant du congrès de la société francophone du diabète.

Pour les patients les plus sévèrement touchés, le diabète est une maladie difficile à équilibrer. Environ 46 % des diabétiques sont insuffisamment contrôlés (avec une HbA1c› 7). Un patient diabétique connaît en moyenne plus d’un épisode hypoglycémique tous les 15 jours et environ, 33 % des décès dus au diabète résultent d’une complication aiguë telle que l’hypoglycémie.

Anticiper les hypo et hyperglycémies

L’enjeu de santé publique est donc majeur. La solution, plusieurs industriels l’ont développée : la lecture du glucose en continu qui permet d’anticiper les hypo- et les hyperglycémies, mais surtout de mieux réguler la glycémie dans la durée. La nuit, il est possible de programmer des alarmes en cas de dépassement des seuils. Couplés à une pompe à insuline, ces dispositifs améliorent la qualité de vie des patients. Un système permet également de suspendre automatiquement la libération d’insuline par la pompe.

L’étude ASPIRE a démontré que ce système de suspension automatique de la délivrance d’insuline permettait de diminuer de 31,8 % le nombre d’hypoglycémies nocturnes et de 30 % le nombre d’hypoglycémies dans la journée.

Actuellement, si la pompe à insuline bénéficie d’un remboursement, le capteur de glucose qui permet la lecture en continu n’est quant à lui toujours pas pris en charge par l’Assurance-maladie alors même que cette technologie est opérationnelle depuis plus de cinq ans et ses bénéfices unanimement reconnus.

Un enjeu majeur pour les enfants

« Entre 10 000- 15 000 personnes pourraient être éligibles au port de ce dispositif », précise le Pr Éric Renard (CHU de Montpellier). Quelque 120 000 diabétiques l’utilisent déjà dans le monde, où il est déjà remboursé dans 4 pays européens : Suède, Pays-Bas, Slovénie et Italie.

Plusieurs pétitions ont été lancées à l’initiative d’associations d’aide aux enfants diabétiques, interpellant Marisol Touraine, ministre de la Santé à débloquer la situation de toute urgence. « L’enjeu est majeur pour les enfants chez lesquels les contraintes liées à la surveillance de la glycémie sont souvent trop lourdes pour être scrupuleusement respectées. 50 % des enfants diabétiques sont déjà sous pompe. L’ajout de la mesure du glucose en continu changerait leur vie, d’autant plus que le pancréas artificiel arrive bientôt », souligne le Pr Jean-Jacques Robert (Necker-Enfants malades, Paris).

Le coût supplémentaire de ce dispositif « est estimé à environ 3 000 euros par patient et par an, sachant qu’en cas d’hypoglycémie sévère, le coût d’un déplacement du SAMU, de l’hospitalisation... est au minimum de 3 000 euros, cela serait vite amorti », conclut le Pr Éric Renard.

(1) Fédération Française des Diabétiques, l’Aide aux Jeunes Diabétiques et la Société Francophone du Diabète

Christine Fallet
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
13.03.2014 à 14h25

« Il ne faut pas hésiter à rembourser ce dispositif de mesure de la glycémie. »

Répondre
 
13.03.2014 à 01h20

« On pourrait dérembourser les benzodiazépines et prendre en charge ces lecteurs en continu. La Sécu ferait même des économies. »

Répondre
 
Raphaël L Médecin ou Interne 12.03.2014 à 20h56

« On préfère investir dans SOPHIA, alors rembourser les choses efficaces... »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Santé au travail, médiateurs, coaching : comment Touraine veut « soigner les soignants » dans les hôpitaux

touraine

Attendu depuis des mois par la communauté hospitalière, le plan d'action du gouvernement visant à améliorer les conditions de travail des... 4

Vaccination par les pharmaciens, protection maternité : le budget de la Sécu définitivement adopté

vaccin ph

Le Parlement a adopté définitivement ce lundi, par un ultime vote de l'Assemblée nationale, le PLFSS 2017 (projet de loi de financement de... Commenter

Le nombre de cancers a augmenté de 33 % entre 2005 et 2015 dans le monde

En 2015, 17,5 millions de cas de cancer ont été recensés dans le monde, ainsi que 8,7 millions de décès, selon la dernière édition du... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter