Une Européenne sur trois est victime de violences physiques ou sexuelles

Une Européenne sur trois est victime de violences physiques ou sexuelles

05.03.2014
  • 1394031462503565_IMG_124435_HR.jpg

Quelque 33 % de femmes européennes, soit 62 millions de personnes, ont été victimes de violences physiques ou sexuelles depuis leurs 15 ans, dont  8 % cette dernière année, révèle un rapport à l’ampleur inédite, signé par l’Agence européenne pour les droits fondamentaux (FRA) à partir d’entretiens avec 42 000 femmes des 28 États membres*.

Cette dernière année, 7 % des Européennes de 18 à 74 ans, soit 13 millions de femmes, ont subi des violences physiques. Elles sont 3,7 millions (2 %) a avoir été victimes de violence sexuelle. La FRA estime qu’une femme sur 20 a été violée depuis ses 15 ans. Un taux de 5 % qui serait supérieur si l’on adopte une définition légale du viol excluant l’exigence de l’utilisation de la force physique. Avant 15 ans, 12 % des femmes (21 millions) indiquent avoir fait l’objet d’une forme d’abus ou d’incident sexuel perpétré par un adulte.

Près de 20 % des femmes ont fait l’objet de traque furtive (rôdeur, coups de fil insultants ou menaçants) dans leur vie. La moitié des Européennes évitent parfois certaines situations ou lieux de peur d’être agressées.

Un manque de données

Les taux de déclaration les plus élevés ont été relevés dans les pays d’Europe du Nord, le Danemark en tête, avec 52 % des femmes qui se plaignent de violence. Viennent ensuite la Finlande (47 %), la Suède (46 %) et les Pays-Bas (45 %). A contrario, le sud de l’Europe déclare moins : 22 % des Espagnoles, Chypriotes, et Maltaises ont affirmé avoir été victimes de violence. La FRA relie ce contraste à des différences en terme d’acceptabilité sur le plan culturel de l’évocation de ces sujets et à des promotions plus ou moins grandes de l’égalité des genres.

L’Agence européenne déplore plus généralement un manque de données sur les violences faites aux femmes. « La plupart d’entre elles ne signalent pas les actes de violence, et les systèmes souvent considérés comme peu appropriés ne les encouragent pas à le faire », lit-on. Conséquence : les données officielles de la justice pénale souffrent de sous-déclaration.

« On a besoin d’agir. Trop de femmes souffrent en Europe. Les chiffres révélés par l’enquête ne peuvent et ne doivent tout simplement pas être ignorés », a lancé le directeur de la FRA, le Danois Morten Kjærum.

L’Agence invite les États membres de l’UE à signer la convention d’Istanbul, adoptée par le Conseil de l’Europe en 2011. Ce premier outil régional juridiquement contraignant n’entrera en vigueur que lorsque 10 pays l’auront ratifié. Seuls l’Autriche, l’Italie et le Portugal ont signé cette convention.

L’Académie de médecine Française Mobilisée

En France, l’Académie nationale de médecine rappelle son engagement dans la lutte contre les violences faites aux femmes. Elle salue plusieurs avancées comme la publication d’études nationales depuis 2006 par la délégation d’aide aux victimes (DAV), des circulaires destinées à protéger les femmes et éloigner les hommes violents, les nouveaux dispositifs d’information et de protection, la création d’une consultation au quatrième mois de grossesse.

L’Académie regrette néanmoins que les médecins restent en retrait sur ces sujets et espère que la création de diplômes d’université (DU) sur le sujet ainsi que l’ajout d’un item « violences sexuelles » dans l’épreuve nationale classante de 2015 et dans le programme d’étude des sages femmes fassent bouger les lignes.

*Femmes âgées de 18 à 74 ans, choisies selon une méthode d’échantillonnage statistique aléatoire. 1 500 entretiens en moyenne par pays, de mars à septembre 2012.

Coline Garré
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 4 Commentaires
 
07.03.2014 à 19h37

« Réponse au médecin du 7/3 à 17H39! Mais non pas " UNE SUR TROIS", maintenant on dit "UN SUR TROIS" !! »

Répondre
 
08.03.2014 à 09h55

« Sur le principe du genre?
Médecin de 17h39 le 7/3 »

Répondre
 
07.03.2014 à 17h39

« Une sur TROIS !!! Mais que fait la police ? »

Répondre
 
07.03.2014 à 09h32

« Sait-on où est DSK en ce moment ? Il pourrait être nommé rapporteur dans ce dossier précis et préconiser des solutions à ce fléau. »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Le programme santé de Fillon trouble (aussi) Les Républicains

Fillon

Y a-t-il quelque chose qui cloche dans le programme santé de François Fillon ? Ses très proches jurent que non mais, au sein des... 6

Bisphénol A, PCB... les femmes enceintes très exposées en France

femme enceinte exposition perturbateur endocrinien

Plus de 70 % de taux d'exposition au bisphénol A, 99,6 % d'exposition à au moins un phtalate, 100 % d'exposition aux pyréthrinoïdes... les... Commenter

Touraine veut-elle imposer un proche à la direction de Gustave-Roussy ?

Touraine veut-elle imposer un proche à la direction de Gustave-Roussy ?-1

Un membre du cabinet de la ministre de la santé Marisol Touraine est pressenti au poste de directeur général adjoint du prestigieux centre... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter