La Fédération française de cardiologie lance une pétition pour obtenir un plan cœur

La Fédération française de cardiologie lance une pétition pour obtenir un plan cœur

21.02.2014
  • 1392982348500194_IMG_123420_HR.jpg

Alors que la Fédération française de cardiologie (FFC) souffle ses cinquante bougies, elle lance une pétition pour plaider auprès de François Hollande la nécessité d’un plan cœur, à l’image de ceux qui existent pour le cancer, l’autisme, ou les accidents cérébraux.

La FFC rappelle que les maladies cardiovasculaires sont la deuxième cause de mortalité avec 147 000 décès par an, derrière le cancer et ses 154 000 morts. Elles sont à l’origine de 10 % des séjours hospitaliers et représentent 30 % des affections longue durée (ALD) assumées par l’Assurance-maladie.

Inégalités

La FFC insiste également sur les inégalités qu’impliquent les maladies cardiovasculaires, thème qui fait écho à la priorité de réduction des inégalités sociales de santé mise en avant par le président de la République dans le plan Cancer. La mortalité a été réduite chez les hommes, mais progresse chez les femmes, faute de savoir reconnaître les symptômes de l’infarctus, différents selon les sexes. Le risque de mortalité par maladie coronarienne est aussi deux fois plus élevé chez les ouvriers que chez les cadres et trois fois plus chez les employés. Enfin, la prise en charge d’une maladie cardiovasculaire, en urgence ou au long cours, souffre des inégalités territoriales.

La FFC demande à François Hollande de ne pas se contenter de saluer la recherche française qui a accouché du cœur artificiel de la société Carmat, mais de s’exprimer sur le sujet « de façon globale et volontaire, afin de tracer une voie vers une meilleure prise en charge ».

Cette pétition s’inscrit dans le cadre d’une mobilisation soutenue par 22 organisations et réseaux représentant près de 500 000 patients. Un livre blanc, synthèse des États généraux organisés en 2012, sera remis au Conseil économique, social et environnemental et au ministère de la Santé, en octobre 2014 dans cette perspective.

C. G.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
22.02.2014 à 10h31

« C'est ça, demandons de l'argent des contribuables pour quelques mandarins bien en cours.
La seule demande devrait être de demander à tous ces fonctionnaires de cesser de tirer à boulets rouges sur l Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Soutien de Fillon, l'ex-PDG d'Axa se défend d'avoir inspiré son programme Sécu

Henri de Castries

C'était un secret de Polichinelle : l'ancien PDG du groupe d'assurance Axa, Henri de Castries, a rendu public ce mardi son engagement clair... 1

Appel à témoignagesTiers payant obligatoire : ça coince ou pas, vos retours d’expérience ?

1/3

Les médecins n’ont plus le choix. L’obligation du tiers payant sur la part remboursée par la Sécurité sociale est devenue effective le 1er... 57

Avec la salle de consommation à moindre risque, « 8 000 injections n'ont pas eu lieu dans l'espace public », dit le Dr Jean-Pierre Lhomme (Gaïa)

salle shoot

Le 17 octobre 2016, s'ouvrait, dans des locaux attenants à l'hôpital Lariboisière (AP-HP), la salle parisienne de consommation à moindre... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter