Décès inexpliqué d’une patiente : les urgences de Cochin n’étaient pas saturées selon l’AP-HP

Décès inexpliqué d’une patiente : les urgences de Cochin n’étaient pas saturées selon l’AP-HP

20.02.2014
  • 1392908695499890_IMG_123355_HR.jpg

L’hôpital parisien de Cochin vient d’ouvrir une enquête interne à la suite du décès « inexpliqué » d’une patiente de 61 ans au service des urgences, survenu samedi 15 février.

Les résultats de l’enquête seront connus « dans le courant de la semaine prochaine », a indiqué Martin Hirsch ce jeudi, lors d’une conférence de presse. Le directeur général de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris a appelé à « ne pas franchir la ligne jaune » et à respecter « le secret médical, professionnel et la vie privée » de la patiente décédée et de sa famille.

Marisol Touraine a demandé à la direction de l’AP-HP « de faire la lumière dans les meilleurs délais » sur les circonstances de ce décès.

152 patients par jour

Conduite aux urgences par les pompiers pour une plaie au pied après une chute, la patiente a été prise en charge en moins de 30 minutes par une infirmière d’accueil et d’orientation qui a vérifié ses constantes. Aucun signe de gravité objectif n’ayant été constaté, la patiente est restée en zone de surveillance, à proximité des soignants jusqu’à ce que son décès soit constaté, à 23 heures, a précisé l’AP-HP.

« Nous ne savons pas heure par heure ce qu’il s’est passé, c’est que ce nous essayons de reconstituer », a expliqué Martin Hirsch.

Au moment de la prise en charge de la patiente, l’activité du service des urgences était « normale » et les effectifs médicaux (trois médecins seniors et trois internes de garde) et non médicaux (une vingtaine d’agents) étaient « adaptés », a-t-il ajouté. Depuis le début de l’année, entre 140 et 160 patients passent quotidiennement la porte des urgences de Cochin. 152 patients y ont été pris en charge le 15 février, a précisé Martin Hirsch.

Toujours selon le directeur de l’AP-HP, les équipes ont été renforcées il y a quelques mois en prévision de la traditionnelle montée en charge hivernale.

La fermeture de l’Hôtel-Dieu pointée du doigt

Le collectif « Hôpital pour tous », qui se bat contre la réorganisation de l’Hôtel-Dieu, a réfuté les arguments de l’AP-HP. « Le service d’urgences de Cochin était complètement saturé [au moment des faits, NDLR], comme le sont quotidiennement toutes les urgences parisiennes depuis la fermeture de l’Hôtel-Dieu le 4 novembre 2013 », lit-on dans leur communiqué.

Interrogé par RTL, le Dr Patrick Pelloux a mis l’accent sur l’absence de moyens dans les services d’urgence. « On a diminué de plus en plus le nombre des structures d’urgence [...]. Du coup, on n’a pas d’adéquation entre ce qu’on nous demande de faire et les moyens qu’on nous donne », a dénoncé le président de l’Association des médecins urgentistes de France (AMUF).

Le médecin n’a toutefois pas incriminé le manque de personnel : « C’est l’enquête qui doit le déterminer ».

Tensions politiques

Dans ce contexte de « tensions d’ordre politique », le Pr Loïc Capron, président de la commission médicale d’établissement (CME) de l’AP-HP, a appelé à revenir à un climat de « sérénité », afin que la CME « comprenne ce qu’il s’est passé et qu’on évite à tout prix que [ce type d’événement] se reproduise ».

Pour sa part, Martin Hirsch a indiqué « prendre suffisamment au sérieux » le décès de cette patiente « pour ne pas polémiquer ». « Les équipes [de Cochin] ne doivent pas être la proie d’un règlement de comptes à propos d’une question annexe à leur métier, qui est de soigner », a-t-il conclu.

Anne Bayle-Iniguez
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 6 Commentaires
 
21.02.2014 à 11h34

« En gros, chaque médecin est assisté de 3 agents et il voit 25 patients par jour : beaucoup plus de charge de travail pour un généraliste libéral !! »

Répondre
 
21.02.2014 à 11h05

« Saturation des urgences, peut-être, mais il y a une question qui fâche : compte tenu des divers motifs d'absence combien faut-il de postes en équivalents temps plein pour disposer de la présence d'u Lire la suite

Répondre
 
21.02.2014 à 10h37

« Trois médecin seniors pour soigner 152 patients et former 3 internes (jeune médecin en formation), comment ose-t-on parler d'effectif suffisant. Si la patiente est décédée dans la salle d'attente, c Lire la suite

Répondre
 
21.02.2014 à 08h46

« À force d'attendre, les patients meurent sur leur brancard, dans les couloirs des urgences... Le taux de mortalité est surtout plus important pour les personnes âgées : il est facile d'oublier mamie Lire la suite

Répondre
 
22.02.2014 à 18h59

« "Le manque de personnel, l'encombrement des urgences (considérées comme un véritable dispensaire, les médecins, surchargés, ne pouvant tout éponger )" ... mais aussi le clientélisme pour raisons bud Lire la suite

Répondre
 
20.02.2014 à 21h54

« Ce n'est qu'un début ! Attendons nous au pire ... »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Mise à jour des diplômes, nouveau statut, évaluation des compétencesRéforme de l'internat : ce qui va changer en 2017

med legale

Le décret très attendu engageant la réforme du 3 e cycle vient d'être publié au « Journal Officiel ». Comment seront formés les médecins de... 1

Pr Alain Fischer (immunologiste, AP-HP) : « La priorité absolue, c'est de protéger les plus vulnérables » Abonné

fischer

La Pr Alain Fischer, immunologiste et père de la thérapie des « bébés-bulle », a présidé le comité d'orientation de la concertation... Commenter

Dans les meetings et les médias, sur les réseaux sociauxLa santé s'immisce dans la course à l'Élysée Abonné

evenement

Trop technique, trop risqué, trop clivant : dans les campagnes présidentielles, le thème de la santé a toujours été escamoté, voire absent.... 1

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter