IGAS, redevance, ego : le Pr Lantieri s’explique dans « le Figaro »

IGAS, redevance, ego : le Pr Lantieri s’explique dans « le Figaro »

17.02.2014
  • 1392657357498881_IMG_123042_HR.jpg

Pour la première fois depuis le début d’une enquête de l’IGAS, à la mi-janvier, le Pr Lantieri donne son point de vue sur l’affaire, dans une interview donnée le 14 février sur lefigaro.fr.

Celui qui est connu pour avoir réalisé la première greffe totale de visage en 2010 est, depuis le mois d’avril 2013, souvent cité par les médias pour des sujets qui n’ont rien de scientifique. D’abord mis en cause pour avoir refusé de verser à l’hôpital Henri-Mondor, la redevance à laquelle il est soumis dans le cadre de son exercice libéral, il est maintenant confronté à une enquête menée par l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) sur son service de chirurgie réparatrice à l’hôpital Georges-Pompidou. Un patient a porté plainte contre un médecin qui lui aurait proposé un paiement au noir pour une lipoaspiration. Selon Laurent Lantieri qui a discuté avec ce médecin, ce dernier serait innocent. Dans « le Figaro », le Pr Lantieri soutient cependant que l’enquête est légitime. « Je suis redevable envers mes patients de la qualité des soins prodigués dans mon service par mes collègues, et la qualité comprend non seulement l’acte technique, mais également l’aspect relationnel. (…) J’ai confiance en les enquêteurs de l’IGAS car ils sont indépendants. »

« Grande Gueule »

Par ailleurs, le chirurgien qui avoue gagner 140 000 euros nets annuels, affirme s’acquitter de sa redevance à l’hôpital Henri-Mondor, après avoir réglé le conflit qui l’opposait à la direction de la structure. Il déplore cependant le bruit que cela a créé, relevant que certains de ses collègues ont « plusieurs années de retard dans le versement de leur redevance ». « On m’a ennuyé avec cette histoire parce que je suis une grande gueule. »

Depuis son arrivée à l’hôpital Georges-Pompidou en janvier 2012, le Pr Lantieri explique de plus devoir faire face à des tensions avec le secteur orthopédique qui le taxe de faire de la « chirurgie Sephora ». Il se défend : 85 % de l’activité de son service concerne la chirurgie réparatrice suite à des cancers ou des neurofibromatoses notamment, prise en charge par l’Assurance-maladie sans entente préalable, contre seulement 5 % des actes non pris en charge, tels que la rhinoplastie, le lifting et les implants mammaires, affirme-t-il. « En réalité, poursuit-il, la vraie question qui se pose derrière cette appellation péjorative est : y a-t-il une place pour la chirurgie plastique à l’hôpital ? Je pense évidemment que oui. » Libéral, mais pas trop, il affirme qu’il s’agit de sortir du privé, sans permettre pour autant que l’hôpital public ait tous les droits. « Ce qui m’intéresse, c’est le service du public, et pas la structure. » Concernant les critiques sur son ego surdimensionné, il répond simplement : « Bien sûr que j’ai un ego ! Il en faut quand on est chirurgien pour rentrer dans le corps des gens ! »

Anne-Marie Udala
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 9 Commentaires
 
18.02.2014 à 13h18

« Un bon chirurgien, sans doute, mais aussi un redoutable stratège qui, avec un ego inégalable, a su "casser" médiatiquement ses concurrents non chirurgicaux pour laisser la place de la MEDECINE ESTHE Lire la suite

Répondre
 
18.02.2014 à 09h41

« Retour de bâton du plan de communication. Peut-être n'avez vous pas vu le 20h de TF1 et les 2 pages du Parisien annonçant la venue de ce professeur à Pompidou, et dans sa publicité faite au moins su Lire la suite

Répondre
 
18.02.2014 à 09h34

« Je ne le connais pas.
Je n'ai donc pas d'opinion autorisée sur la polémique.
Mais je connais des prôôfesseurs qui ne méritent pas forcément beaucoup de considération.
Les avis tranchés de gens extér Lire la suite

Répondre
 
18.02.2014 à 05h53

« Que dire des footballeurs, bac - 15, des QI de batraciens et qu'on accepte de rémunérer de façon tellement plus importante. Le petit esprit français restera toujours aussi lamentable. Lantieri mérit Lire la suite

Répondre
 
18.02.2014 à 02h02

« Et pourquoi ne pas aller à Monaco ? Je pense que son talent y serait apprécié et honoré à sa juste valeur. »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Hollande jette l'éponge, que va faire Touraine ?

hollande

François Hollande a créé la surprise jeudi 1er décembre en annonçant qu'il ne briguerait pas un second mandat à l'Élysée. Mais avant de... 12

Les amants diaboliques à l'italienne : un médecin et une infirmière accusés d'une dizaine de meurtres à l'hôpital

Laura Taroni

Soupçonnés d'avoir assassiné plusieurs patients en fin de vie, Leonardo Cazzaniga médecin anesthésiste, et sa maîtresse, Laura Taroni, de... Commenter

Plus de 2 300 personnes ont bénéficié d'une PreP depuis sa prise en charge à 100 % en janvier

prep

La ministre des Affaires sociales et de la Santé et des Marisol Touraine a une nouvelle fois défendu le traitement préventif contre le sida... 1

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter