Affaire Lambert : le Conseil d’État repousse sa décision au 14 février

Affaire Lambert : le Conseil d’État repousse sa décision au 14 février

13.02.2014
  • 1392310346497857_IMG_122781_HR.jpg

Il faut attendre encore un jour pour connaître la décision du Conseil d’État sur le cas de Vincent Lambert, le jeune infirmier en état pauci-relationnel depuis un accident de moto en 2008. Le vice-président de la plus haute juridiction administrative française, Jean-Marc Sauvé, a annoncé ce jeudi 13 février que le Conseil rendra son avis vendredi à 16 heures. Le rapporteur public a préconisé une nouvelle expertise médicale par trois nouveaux médecins. Si les 17 magistrats de l’assemblée du contentieux accèdent à sa demande, cela repoussera encore toute décision sur le sort de Vincent Lambert de six semaines maximum. Cette proposition est « inhabituelle », mais l’affaire est « hors norme » et l’arrêt du Conseil d’État « aura un impact national » a fait valoir le rapporteur Rémi Keller.

Son épouse Rachel et son neveu, ainsi que le CHU de Reims, avaient saisi la haute instance avec l’espoir qu’elle annule le jugement du tribunal administratif de Châlons-en-Champagne qui s’était prononcé le 16 janvier pour le maintien en vie du jeune homme, que souhaitent ses parents, dans un contexte de conflit familial.

Coline Garré
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
14.02.2014 à 09h18

« Mais bon, ce malheureux, infirmier de son (ancien) état, avait pourtant donné ses volontés anticipées ! Et il ne souhaitait pas "vivre" comme un légume ! »

Répondre
 
14.02.2014 à 07h57

« Lamentable... Heureusement que les médecins généralistes depuis toujours, n'attendent pas le conseil d'état pour accompagner , comme il se doit, leur patient... Quelle violence ! Quid de la loi Leon Lire la suite

Répondre
 
13.02.2014 à 22h18

« Question sordide: qui paie actuellement la journée d'hospitalisation de ce malheureux?? »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 18

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 15

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter