Ostéopathie, santé, bien être : la charge du CNPS contre la confusion des genres

Ostéopathie, santé, bien être : la charge du CNPS contre la confusion des genres

07.02.2014
  • 1391771522496084_IMG_122290_HR.jpg

Le Centre national des professions de santé (32 organisations de libéraux) fait part de ses « plus vives réserves » au sujet des démarches et travaux engagés par le ministère de la Santé concernant l’ostéopathie.

Cette nouvelle mise en garde intervient au moment où se profilent de nouvelles coopérations interprofessionnelles dans le cadre de la réforme du premier recours. « Il n’est pas possible de laisser perdurer la confusion existante entre la prise en charge réalisée par des ostéopathes professionnels de santé, et celle réalisée par des ostéopathes qui ne le sont pas », s’agace le CNPS.

Appellation d’origine contrôlée...

Le gouvernement a promis d’engager des travaux sur la refonte de l’ostéopathie et a même diligenté une enquête de représentativité.

Mais à ce stade, rien ne rassure le CNPS qui, à titre préventif, appelle de ses vœux une « clarification urgente ». La solution du CNPS consisterait à mettre en place une appellation officielle d’« ostéopathe professionnel de santé » (pour les médecins, kinés, sages-femmes, pédicures podologues...) par opposition à une appellation « ostéopathe non professionnel de santé ». « La personne qui consulte un ostéopathe doit savoir de quoi on parle, aujourd’hui les orientations ne sont pas claires », résume Philippe Gaertner, président du CNPS, joint jeudi par « le Quotidien ».

Santé d’un côté, bien être de l’autre

Le CNPS préconise une séparation radicale. Le traitement des pathologies serait « exclusivement réservé » aux ostéopathes professionnels de santé « pour des raisons de sécurité ». Eux seuls seraient admis dans les protocoles de coopération et dans les équipes de soins pluridisciplinaires. À l’inverse, l’activité des ostéos non professionnels (exclusifs) « doit se limiter au bien-être et ne fait pas partie du parcours de soins ».

Cette ostéopathie de bien-être ne doit en aucun cas donner lieu à un remboursement du régime obligatoire, martèle le CNPS. Même la prise en charge par les complémentaires serait « très discutable », juge le CNPS, dès lors que certains actes de soins sont, eux, peu remboursés.

Côté enseignement enfin, le CNPS estime qu’il n’est « pas utile » de fixer la durée de formation en ostéopathie à cinq ans qui, elle aussi, entretiendrait la confusion des genres. Un tel cursus traduirait la volonté de « créer une nouvelle profession », piste que refuse le CNPS.

Cyrille Dupuis
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 14 Commentaires
 
13.02.2014 à 21h27

« Profession: Vétérinaire
La pratique de la "thérapie manuelle", terme effectivement mieux adapté qu'ostéopathie (mais celui-ci est consacré par l'usage et le DO) n'exclut pas un diagnostic de "méde Lire la suite

Répondre
 
11.02.2014 à 15h32

« INFIRMIERE :
les médecines parallèles et les techniques innovantes non médicamenteuses , contrairement à ce que craignent beaucoup de médecins lorsque l'on creuse au fond de leurs craintes et de leu Lire la suite

Répondre
 
08.02.2014 à 12h16

« Le tout est de séparer le bon grain de l'ivraie.
Oui à l'ostéopathie pratiquée par les médecins, formés et responsables devant les tribunaux. Effectivement mieux que AINS, infiltrations et consorts, Lire la suite

Répondre
 
09.02.2014 à 09h23

« En ostéopathie il y a les bons, les moyens, et les mauvais. Exactement comme en médecine, en pharmacie, ou dans n'importe quel secteur d'activité. Penser autrement est d'une prétention sans fondemen Lire la suite

Répondre
 
08.02.2014 à 09h34

« A chacun sa formation et sa compétence. Même si l'utilité de l'ostéopathie ne fait plus de doute, elle réveille toujours un sentiment de jalousie injustifiée, notamment par certains professionnels d Lire la suite

Répondre
 
09.02.2014 à 00h37

« En ce qui me concerne, il ne s'agit pas de jalousie, mais de défiance vis-à-vis d'une prétendue "technique" inventée par un obscur quidam sans connaissances scientifiques, et baptisée "ostéopathie", Lire la suite

Répondre
 
10.02.2014 à 18h45

« Le quidam en question était chirurgien et ostéopathie veut dire "voie de la structure". »

Répondre
 
07.02.2014 à 21h46

« Le CNPS qui est contrôlé par la CSMF (syndicat tentaculaire et moribond) ferait bien de dépenser le peu d'énergie qu'il lui reste à essayer d'augmenter les honoraires des médecins qui font de la vra Lire la suite

Répondre
 
07.02.2014 à 23h26

« L'ignorant ignore mais le savant se doit de savoir avant de juger.
Bien à toi, mon Confrère. »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
desert

La démographie chancelle dans la capitaleParis, futur désert médical ? Abonné

Année après année, la capitale perd ses médecins libéraux, spécialement ses généralistes. Coût exorbitant du foncier et des loyers, poids des charges, difficultés de circulation, mise aux normes, concurrence du public : les raisons de la crise libérale ne manquent pas et les autorités peinent à trouver des remèdes. 3

Épilepsie : l'ANSM alerte sur le risque de décès liés à l'utilisation hors AMM du Prodilantin

ansm

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) met en garde les médecins des services d'urgence, de... 2

Un quart des patients éviteraient des biopsies inutilesL'IRM défend sa place en 1e intention dans le cancer de la prostate Abonné

irm prostate

Une IRM mutiparamétrique permettrait d'éviter les biopsies inutiles chez un patient sur quatre, suggère l'étude PROMIS dans «The Lancet ».... 1

Réforme du troisième cycle : les jeunes voient rouge, s'estimant exclus des discussions

internes

Le torchon brûle autour de la réforme du troisième cycle des études médicales. L'Intersyndicat national des internes (ISNI) et... 5

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter