Épuisement au travail : appel pour la reconnaissance de trois nouveaux tableaux

Épuisement au travail : appel pour la reconnaissance de trois nouveaux tableaux

07.02.2014
  • 1391790888495339_IMG_122298_HR.jpg

Plus de 3 millions d’actifs, soit une proportion de 12 %, seraient aujourd’hui en risque élevé de « burn out », selon une étude* du cabinet d’expertise Technologia. Mais ce concept recouvre une réalité floue, non formalisée dans les tableaux de maladies professionnelles. Par conséquent, seulement quelques dizaines de cas de pathologies psychiques sont reconnues chaque année comme « maladie à caractère professionnel », parce qu’ils présentent une gravité justifiant une incapacité permanente égale ou supérieure à 25 % et qu’un lien direct et essentiel a été mis en évidence avec l’activité professionnelle.

Selon le cabinet, le burn-out se situe au croisement entre trois pathologies précisément définies par le Conseil d’orientation des conditions de travail (COCT) : la dépression d’épuisement professionnel, l’état de stress répétés conduisant à une situation traumatique et l’anxiété généralisée. Technologia demande donc, dans une pétition lancée le 22 janvier dernier et adressée aux professionnels de la médecine du travail, de la santé mentale, des ressources humaines, la reconnaissance par la sécurité sociale de trois nouveaux tableaux de maladies professionnelles liées à l’épuisement. Il en attend en outre un dialogue sur la prévention avec les entreprises et les partenaires sociaux.

Manque d’ambition

De son côté, l’association d’aide aux victimes et aux organisations, confrontées aux suicides et dépressions professionnels (ASD-PRO, composée de professionnels de la médecine du travail et de salariés) voit dans la démarche de Technologia un appel a minima. Elle réclame la reconnaissance en maladies professionnelles de « toutes les pathologies résultant des formes d’organisation du travail et de management délétères pour la santé psychique ». L’association demande la création d’un collège pluraliste d’experts issus des instituts nationaux (INVS, INSERM, etc.).

*Étude réalisée en ligne du 30 juillet au 20 août 2013, auprès d’un échantillon de 1 000 individus représentatifs de la population active occupée.

Coline Garré
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 11 Commentaires
 
07.02.2014 à 22h48

« Article imprécis naviguant encore en confusion sémantique entre "épuisement professionnel", "burn-out" et autres dont la sémiologie exacte a du mal à sortir tant l'acharnement à la dénier a été effi Lire la suite

Répondre
 
07.02.2014 à 21h44

« Mécaniquement, la proportion des stressés au travail et des épuisés devrait croître puisque la proportion des productifs réels de ce pays diminue en deçà du tiers des citoyens ; un productif fait vi Lire la suite

Répondre
 
09.02.2014 à 19h58

« Ah oui, au juste ! pour comprendre les degrés de profondeur de la formation et de précision de l'évaluation de nos politiques et de leurs commentateurs médiatiques, vous pouvez essayer une formule Lire la suite

Répondre
 
08.02.2014 à 10h17

« Bien évidemment ! Le coût du travail est tel que pour une très petite ou petite entreprise qu'il est impossible d'avoir l'effectif qui permettrait d'effectuer les tâches à accomplir dans le calme e Lire la suite

Répondre
 
T Médecin ou Interne 07.02.2014 à 21h28

« Ne sont pas pris en compte non plus les tableaux réels de harcèlements dans le cadre professionnel. En entreprise ou dans le cadre libéral.
Par exemple le harcèlement des professions de santé par c Lire la suite

Répondre
 
08.02.2014 à 23h20

« Le burn out n'épargne pas les médecins, le taux de suicide dans la profession est élevé. »

Répondre
 
08.02.2014 à 00h06

« Encore un médecin qui se plaint. »

Répondre
 
07.02.2014 à 13h59

« Dans ces 1000 individus représentatifs de la population active occupée. 1) Pourcentage entreprise. 2) Pourcentage fonctionnaire. 3) Pourcentage ministériel; cela n'est pas indiqué car les tableaux n Lire la suite

Répondre
 
09.02.2014 à 19h53

« Oui ! mais approfondir, pas trop !
Car une telle démarche risquerait de déboucher sur quelques vérités gênantes que notre "meilleur système que le monde entier nous envie" a réussi cahin-caha à occu Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Régime complémentaire et ASV : la retraite « en temps choisi » applicable dès 2017 !

CARMF Médecin retraite

Tout vient à point… Après l'échec en 2014 d'un premier projet de « retraite à la carte » (une réforme du seul régime complémentaire... 1

Contraception Essure : après le lancement d'une action judiciaire, le CNGOF appelle à un recueil fiable des données

Essure

Les micro-implants tubaires Essure de contraception définitive font l'objet d'une première action en justice en France contre le fabricant... Commenter

« Bref, je suis interne d’ortho », la parodie d’un étudiant visionnée près de 400 000 fois

En bref Interne en ortho

Rémi di Francia n’en revient pas. Sa vidéo parodique sur l'internat diffusée le 16 novembre dernier rencontre un énorme succès sur les... 5

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter