Dix laboratoires et ONG unis contre le diabète, les maladies d’Alzheimer et auto-immunes

Dix laboratoires et ONG unis contre le diabète, les maladies d’Alzheimer et auto-immunes

05.02.2014

Les NIH (National institutes of Health) annoncent la création d’un partenariat tout à fait inédit entre 10 gros laboratoires pharmaceutiques (AbbVie, Biogen Idec, Bristol-Myers Squibb, GlaxoSmithKline, Johnson & Johnson, Lilly, Merck, Pfizer, Sanofi et Takeda) et 8 organisations non gouvernementales (Alzheimer’s Association, American Diabetes Association, Lupus Foundation of America, Foundation for the NIH, Geoffrey Beene Foundation, PhRMA, Rheumatology Research Foundation, USAgainstAlzheimer’s). Leur objectif : le développement plus rapide de nouveaux traitements. Ce nouveau partenariat intitulé AMP (Accelerating Medicines Partnership) s’est donné pour première cible de recherche trois maladies parmi les plus fréquentes : maladie d’Alzheimer, diabète de type 2, maladies auto-immunes comme l’arthrite rhumatoïde ou le lupus.

230 millions sur 5 ans

Le partenariat s’est engagé à investir 230 millions de dollars US (170 millions d’euros) sur 5 ans pour identifier de nouvelles cibles thérapeutiques et biomarqueurs. La Fondation du NIH dont la mission consiste précisément à développer des partenariats public-privé pour les NIH, sera chargé de collecter les fonds. Toutes les données et analyses générées par cette recherche seront publiées et mises à disposition de l’ensemble de la communauté médicale. C’est un « point clef sans précédent » de l’engagement des lobaratoires, se réjouit les NIH.

« Aujourd’hui, nous investissons beaucoup de temps et d’argent dans des approches qui nous consuisent régulièrement à l’échec alors que les patients et les familles attendent », a commenté le Pr Francis S. Collins, directeur du NIH. Toutefois, poursuit-il, « des avancées récentes en recherche fondamentale semblent ouvrir de nouvelles perspectives ». Les progrès de la généomique, de l’imagerie médicale permettent en effet la découverte de gènes, de protéines et de molécules prédisposant ou influençant le développement des maladies. « Il est temps pour nous d’adopter de nouvelles approches et de travailler ensemble pour augmenter nos chances de succès », conclut le Pr Collins qui voit dans ce partenarait une première étape décisive.

Dr Lydia Archimède
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
05.02.2014 à 22h57

« Enfin une démarche consensuelle pour faire progresser la recherche médicale ; il importe que cela se passe dans un contexte où l'économie ai sa place de façon à péréniser les projets et à les amorce Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Bilan des ECNi 2016 : moins de candidats, les jeunes ont cartonné, l'ophtalmo au top !

ecni

La Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES), en partenariat avec le Centre national de gestion... 1

Les gastro-entérologues veulent sensibiliser les Français à la prévention des cancers digestifs

gastro

À l'occasion des Journées francophones d’hépatogastroentérologie et d’oncologie digestive (JFHOD), la Société nationale française de gastro-... Commenter

Attentats, situation exceptionnelle : en Bourgogne-Franche-Comté, les médecins libéraux s’organisent

blondet

L’URPS médecins libéraux Bourgogne-Franche-Comté organise ce vendredi, à Beaune, une soirée d’information pour présenter à la profession et... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter