Décès d’un bébé qui avait avalé une pile : cinq médecins relaxés

Décès d’un bébé qui avait avalé une pile : cinq médecins relaxés

05.02.2014
  • 1391600753495301_IMG_121975_HR.jpg

Cinq médecins ont été relaxés par le tribunal correctionnel de Montluçon, devant lequel ils avaient comparu pour « homicide involontaire » après le décès d’un bébé d’un an qui avait avalé une pile.

« Je crois qu’ils ont démontré au tribunal qu’ils avaient essayé de faire tout ce qu’ils pouvaient pour sauver cet enfant. Malheureusement, la médecine n’est pas une science exacte », a commenté Me Anne-Marie Regnoux, l’une des avocates de la défense. Lors de l’audience, le parquet avait requis des peines de 12 à 18 mois avec sursis contre ces cinq praticiens, deux pédiatres, un interne aux urgences, un médecin urgentiste et un anesthésiste-réanimateur.

Absence de causalité certaine

Le 25 mai 2009, les parents d’un petit garçon d’un an l’avaient conduit au CHU Montpied de Clermont-Ferrand, pour faire extraire une pile bouton au lithium qu’il avait avalée accidentellement. Trois jours plus tard, après l’opération et le transfert du bébé à l’Hôtel-Dieu de Clermont, une pédiatre autorisait sa sortie après une endoscopie de contrôle.

Le 30 mai, les parents ramenaient à deux reprises l’enfant aux urgences, évoquant des difficultés à respirer. Ils étaient renvoyés chez eux dans l’après-midi, après une consultation décrite comme « rassurante » par l’interne, et revenaient le soir. Là, les médecins constataient une détresse respiratoire mais tardaient à intuber le petit garçon, arguant qu’il fallait d’abord stabiliser son état.

L’enfant décédait dans la nuit. À l’audience, les avocats avaient tous plaidé la relaxe, relevant notamment l’absence de causalité certaine entre la prise en charge effectuée par leurs clients et le décès du bébé, d’autant que les parents avaient refusé qu’on autopsie leur fils.

La rédaction (avec AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 5 Commentaires
 
06.02.2014 à 08h12

« Et la bêtise des commentaires ? Comment la sanctionner ? »
Médecin

Répondre
 
05.02.2014 à 23h58

« Qu'est ce qui peut motiver autre chose qu'une endoscopie
Quelle est la toxicité d'une pile bouton ? Nulle ! »

Répondre
 
05.02.2014 à 22h47

« L'imputabilité de "la pile" dans le décés de l'enfant est loin d'être évidente ; comme les parents ont refusé l'autopsie : on reste sur des suputations gratuites.
Les parents ne peuvent pas être en Lire la suite

Répondre
 
05.02.2014 à 20h48

« L'immaturité psycho-affective est la gangrène de notre civilisation en voie d'extinction. »

Répondre
 
05.02.2014 à 20h09

« On laisse traîner des piles boutons chez soi et ensuite on s'en prend à l'équipe médicale qui n'a pas pu réparer la bêtise des parents. A quelle école faudrait-il traîner les parents pour leur ensei Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Hollande jette l'éponge, que va faire Touraine ?

hollande

François Hollande a créé la surprise jeudi 1er décembre en annonçant qu'il ne briguerait pas un second mandat à l'Élysée. Mais avant de... 23

Les amants diaboliques à l'italienne : un médecin et une infirmière accusés d'une dizaine de meurtres à l'hôpital

Laura Taroni

Soupçonnés d'avoir assassiné plusieurs patients en fin de vie, Leonardo Cazzaniga médecin anesthésiste, et sa maîtresse, Laura Taroni, de... Commenter

Plus de 2 300 personnes ont bénéficié d'une PreP depuis sa prise en charge à 100 % en janvier

prep

La ministre des Affaires sociales et de la Santé et des Marisol Touraine a une nouvelle fois défendu le traitement préventif contre le sida... 1

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter