Dépistage du cancer colorectal : les tests immunologiques avant la fin de l’année

Dépistage du cancer colorectal : les tests immunologiques avant la fin de l’année

28.01.2014
  • 1390920648492588_IMG_121235_HR.jpg

Le ministère des Affaires sociales et de la Santé annonce le lancement hier du lancement hier de l’appel d’offres européen pour des tests immunologiques, nécessaires au dépistage organisé du cancer colorectal. « Cette procédure permettra la mise à disposition en France de ces tests avant la fin de l’année », souligne le ministère.

Marisol Touraine salue « une étape importante vers la transition pour les tests immunologiques », ce d’autant qu’elle intervient à la veille de l’annonce du plan cancer prévue le 4 février prochain. Aujourd’hui, ce dépistage, proposé aux Français âgés de 50 à 74 ans sur l’ensemble du territoire national, s’appuie sur des tests de recherche de sang dans les selles à l’aide du test au gaïac ou Hémoccult.

Plus simple, plus précis, plus sensible

Dès 2008, la Haute Autorité de santé recommandait le passage aux tests immunologiques. C’était même une des priorités du plan cancer 2. L’Institut national du cancer (INCa) avait publié en 2011 un rapport précisant les conditions de passage aux tests immunologiques. En 2012, la secrétaire d’état à la santé, Nora Berra, avait annoncé la date de mars 2013 pour le passage aux tests immunologiques.

Récemment, les gastro-entérologues et la Société nationale française de gastroentérologie s’étaient mobilisés pour que soit mis fin « au retard pris dans la mise en application (de cette) nouvelle méthode plus performante de dépistage ».

Ce test, plus simple (un seul prélèvement contre six actuellement), est également plus précis et plus sensible. « Cette simplification doit permettre d’élargir la participation des Français aux tests de dépistage, qui reste aujourd’hui insuffisante (32 %) », souligne le ministère. Et donc, une meilleure prévention du cancer colorectal.

Dr L. A.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 5 Commentaires
 
01.02.2014 à 23h02

« Oui, pourquoi s'arrêter a 74 ans pour les dépistages des cancers du sein, du colon, de l'utérus ? Pourquoi cette discrimination ? Sera-t-il démontré que le risque diminue avec l'âge ? Médecin retrai Lire la suite

Répondre
 
Elle et Vire Médecin ou Interne 30.01.2014 à 06h52

« Il faut remercier le Professeur BEAUGERIE d'avoir lancer son "coup de gueule" pour enfin exiger des actes, et mettre les politiques face à leurs responsabilités, ce qu'ils craignent le plus... Coup Lire la suite

Répondre
 
28.01.2014 à 17h52

« Les Français de 50 à 74 ans seront "volontaires" j’espère, sinon" tout ça pour ça ! »

Répondre
 
29.01.2014 à 19h53

« N'est-ce pas le rôle du médecin de sensibiliser ses patients pour les amener à devenir acteur de leur santé. »

Répondre
 
29.01.2014 à 12h37

« Pourquoi s'arrêter à 74 ans ? illogique ; si l'espérance de vie s'allonge ! »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Pollution de l'air : la DGS appelle à la vigilance pour les plus vulnérables

alternee

Alors que l'épisode de pollution de l'air aux particules fines PM10 s'étend sur l'Ile-de-France, les Hauts-de-France, la Normandie, le... Commenter

À Reims, la corpo et le CHU déroulent le tapis rouge aux nouveaux internes

À Reims, la corpo et le CHU déroulent le tapis rouge aux nouveaux internes-1

Le comité des internes de Reims Champagne-Ardenne (CIRC) et le CHU de Reims organisent depuis deux ans une journée pour accueillir les... 1

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter