Maternité des Lilas : le rapport Frydman suggère une relocalisation à Montreuil, défendue par Claude Evin

Maternité des Lilas : le rapport Frydman suggère une relocalisation à Montreuil, défendue par Claude Evin

24.01.2014
  • 1390815203491683_IMG_120961_HR.jpg

Intégrer la maternité des Lilas dans le centre hospitalier intercommunal (CHI) de Montreuil (Seine-Saint-Denis) ou reconstruire un nouveau bâtiment propre à l’emblématique établissement, à quelques encablures de sa localisation actuelle : quelle est la meilleure solution ?

Sans trancher nettement, le Pr René Frydman, chargé par l’agence régionale (ARS) de santé d’Ile-de-France d’« apprécier la faisabilité médicale afin de réaliser une étude approfondie de l’hypothèse de relocalisation de la maternité des Lilas à Montreuil », penche en faveur du projet privilégié par l’ARS mais refusé en bloc par le personnel médical de la maternité.

Certes, « sur le plan du fonctionnement médical et d’accueil des patients, les deux projets sont valables », estime le Pr René Frydman, dans un rapport rendu public par « le Monde » et attendu par les Lilas depuis le mois d’octobre. Le projet Gütherman, du nom du site prévu pour une éventuelle reconstruction, est « cohérent » et « acceptable »; mais l’option Montreuil, dont les contours ont été négociés avec le personnel des Lilas, est « aujourd’hui en meilleure correspondance » avec le projet médical de la maternité.

Manifestation samedi à Paris

Le nœud du problème est financier. Dans une lettre datée du 20 janvier et envoyée à la direction de l’établissement, Claude Evin, patron de l’ARS, ne dit pas autre chose.

« La relocalisation de la maternité des Lilas à Montreuil permettrait d’envisager un équilibre d’exploitation des 2 200 naissances pour un investissement se situant entre 8 millions et 10 millions d’euros, moitié moindre que l’investissement nécessaire à la réorganisation du projet de reconstruction sur le site des Lilas », lit-on.

Habilement, Claude Evin remet entre les mains des équipes médicales des Lilas le choix de la décision finale, en précisant le degré d’implication financière de l’ARS dans les deux projets. Si les Lilas choisissent Montreuil, l’ARS ne manquera pas « d’accompagner » ce choix et « assurerait alors le financement intégral de cette reconstruction évalué entre 8 et 10 millions d’euros ». Si les Lilas choisissent Gütherman, l’ARS mettra pareillement la main à la poche, mais cela sera très insuffisant. Le coût est estimé entre 14 millions et 16 millions d’euros. Les collectivités territoriales ou d’autres « financeurs crédibles » devront participer à l’effort.

La messe serait-elle dite ? La maternité répond une nouvelle fois par la mobilisation. Une manifestation de soutien a lieu samedi 25 janvier, à Paris. Son slogan, immuable : « La maternité des Lilas vivra aux Lilas ».

Anne Bayle-Iniguez
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Épilepsie : l'ANSM alerte sur le risque de décès liés à l'utilisation hors AMM du Prodilantin

ansm

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) met en garde les médecins des services d'urgence, de... 1

Calomniée mais confortée, l'interne Sabrina Ali Benali s'explique

Sabrina Ali Benali

Sa vidéo postée sur Facebook le 11 janvier a été vue 11 millions de fois. Un record. L’interne Sabrina Ali Benali y interpelle la ministre... 55

Primaire à gauche : pleins feux sur la santé, la protection sociale et les mutuelles !

debat

Jeudi soir, la première demi-heure du troisième débat de la primaire à gauche a montré à quel point la santé et la protection sociale sont... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter