L’ex-président de Saint-Marin incarcéré pour harcèlement sexuel sur ses patientes

L’ex-président de Saint-Marin incarcéré pour harcèlement sexuel sur ses patientes

23.01.2014

« Un petit mal de gorge ? Déshabillez-vous ! ». Pour le coup, Pietro Berti, ancien chef d’État de la petite république de Saint-Marin et médecin de famille, avait le mérite d’être clair avec ses patientes. Il a été arrêté et incarcéré mercredi pour attouchements sexuels.

Après avoir quitté sa fonction de capitaine-régent de cette enclave indépendante située entre l’Émilie Romagne et les Marches, un poste qu’il avait occupé de 1998 à 1999, Pietro Berti avait en effet repris ses activités médicales.

Sanctions disciplinaires

Selon plusieurs de ses patientes, ce politicien à temps partiel, très engagé aux côtés des associations de défense contre les abus et la drogue, harcelait systématiquement une partie de sa clientèle féminine. Ce médecin également parlementaire ne se contentait pas de conseiller ses patientes sur le type de sous-vêtements qu’elles devraient porter !

« Il leur demandait systématiquement de se déshabiller, les faisait s’asseoir ou s’allonger et se livrait alors à des attouchements sexuels très embarrassants », affirment les enquêteurs. Des accusations corroborées par les plaintes des femmes harcelées pendant des mois par Pietro Berti. « Il leur demandait de se déshabiller même pour un simple mal de gorge ou une douleur à la cheville », a déclaré le procureur en charge de l’enquête préliminaire.

En septembre dernier, l’institut pour la sécurité sociale (Iss-Istituto di sicurezza sociale) qui employait l’ancien chef d’état, avait adopté des sanctions disciplinaires à son encontre, plusieurs patientes harcelées ayant porté plainte.

Ariel F. Dumont, correspondante à Rome
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
23.01.2014 à 22h09

« Après tout, il a peut-être sauvé bien des vies en dépistant des cancers du sein ou du col de l'utérus. Un de mes collègues généralistes, pourtant très apprécié de ses patientes, n'avait pas de specu Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
sécurité

968 agressions déclarées en 2016 : année noire pour la sécurité des médecins

Le nombre de d'agressions de praticiens déclarées s'est envolé en 2016 pour atteindre un nombre record, selon un bilan de l'Observatoire de la sécurité des médecins publié en exclusivité par « le Quotidien ». Dans deux tiers des cas, les incidents concernent un généraliste. Les menaces verbales restent majoritaires mais les cas de vandalisme augmentent. 20

Guérilla tarifaireC à 25 euros : les généralistes contestataires de Romillé traduits en commission paritaire Abonné

Cinq médecins de Romillé (Ille-et-Vilaine) sont convoqués aujourd'hui devant leur caisse primaire, à Rennes, pour avoir facturé leurs... Commenter

Baisses des forfaits techniques, suppression du modificateur ZLes radiologues en grève contre les coups de rabot tarifaire Abonné

La Fédération nationale des médecins radiologues (FNMR) appelle les spécialistes à une journée de grève nationale aujourd'hui pour refuser... 3

La surveillance active, une option viable dans les cancers de la prostate localisés

prostate

Deux études observationnelles publiées dans le « JAMA » dressent un tableau complet des effets secondaires associés aux différentes... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter