Hôpital : les sénateurs communistes dénoncent la politique incohérente du gouvernement

Hôpital : les sénateurs communistes dénoncent la politique incohérente du gouvernement

22.01.2014
  • 1390402896490980_IMG_120753_HR.jpg

Les sénateurs du groupe communiste (CRC) s’insurgent contre la politique hospitalière du gouvernement, qui privilégie la création de structures de soins privées au maintien d’établissements publics.

« La fermeture des petites maternités est une aberration sanitaire et financière, lit-on dans un rapport présenté par Laurence Cohen, sénatrice communiste du Val-de-Marne, qui propose d’« instaurer un moratoire sur les fermetures de service et d’établissements de santé ou leur regroupement ».

« Au lieu d’expérimenter des maisons de naissance, au statut juridique flou, pratiquant les dépassements d’honoraires tout en bénéficiant de subventions publiques, il est impératif de préserver et d’encourager les maternités de niveau I », indique encore le document.

Arrêter les fermetures

Le groupe communiste cite en exemple « l’effondrement » du nombre de ces établissements, passé de 1 369 en 1975 à 554 en 2008, et la fermeture de 130 centres d’IVG en dix ans.

« En parallèle à cette situation terrible, on nous demande de voter une loi sur le développement des maisons de naissance, s’agace Laurence Cohen. On marche sur la tête ! »

Le groupe communiste présente ce mercredi au Sénat, en présence de la ministre de la Santé Marisol Touraine, une proposition de loi visant à instaurer ce moratoire. Défendu la semaine dernière en Commission des affaires sociales, le texte a été rejeté en bloc. Le groupe écologiste s’est abstenu.

MISE À JOUR (17h55) : le Sénat a rejeté ce mercredi la proposition de loi déposée par le groupe communiste (CRC) visant à instaurer un moratoire sur les fermetures d’établissements de santé ou leur regroupement, par 310 votes contre et 34 votes pour.

A. B.-I.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
23.01.2014 à 11h49

« Les communistes et leur syndicat la CGT sont responsables des dysfonctionnements hospitaliers et du lourd déficit des hôpitaux publics. Merci messieurs les sénateurs pour votre vote. »

Répondre
 
23.01.2014 à 10h37

« Il faut choisir entre sécurité et clientélisme politique. »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Cancer du col de l'utérus : le frottis permet d'éviter 9 cas sur 10

FROTTIS

« Grâce au frottis de dépistage, le cancer du col de l’utérus peut être évité dans 9 cas sur 10 », rappelle l'Institut national du cancer (I... 2

Hamon et Valls, deux candidats qui bousculent les médecins libéraux

hamon valls

Benoît Hamon a créé la surprise ce dimanche en remportant avec 36,3 % des voix le premier tour de la primaire à gauche devant l'ex-Premier... 8

Souffrance des soignants : la plateforme SPS a reçu 250 appels depuis fin novembre, surtout des femmes

sps

La plateforme d'appel* de l'association Soins aux professionnels de santé (SPS), lancée le 28 novembre et présidée par l'ancien patron du... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter