Accès à l’IVG : le CNGOF dénonce surtout un manque de moyens

Accès à l’IVG : le CNGOF dénonce surtout un manque de moyens

21.01.2014
  • 1390321420490615_IMG_120634_HR.jpg

En pleine controverse sur l’interruption volontaire de grossesse (IVG) dont une disposition du projet de loi pour l’égalité femmes-hommes vise à en conforter l’accès, le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) veut aller au-delà de la sémantique.

L’article du texte, qui devrait être débattu au plus tôt mercredi soir, prévoit qu’une femme puisse demander une IVG si elle « ne veut pas poursuivre une grossesse » et non plus parce que « son état (la) place dans une situation de détresse », comme le stipule actuellement la loi Veil.

Une référence obsolète

Cette référence à une « situation de détresse » est « obsolète », a jugé la ministre des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem en ouvrant les débats au Palais Bourbon sur son projet de loi, déjà adopté en première lecture au Sénat en septembre dernier. « Si les mots ont de l’importance (« droit à » plutôt que « détresse »), ils doivent s’accompagner de mesures concrètes concernant l’accès aux soins », estime, pour sa part le CNGOF. En effet, le Collège souligne que l’accès « dépend très directement des moyens qui sont donnés aux centres d’orthogénie et notamment des postes médicaux dont beaucoup de centres sont dépourvus ». Il propose que les centres d’IVG soient intégrés au fonctionnement des services hospitaliers de gynécologie-obstétrique. D’autres actions comme la valorisation de l’IVG médicamenteuse, l’aide au secteur libéral pour mieux organiser l’offre lui semble nécessaires.

Le cas espagnol.

Pour l’heure, le CNGOF entend se tenir « à l’écart du débat proposé aux parlementaires ». Des débats qui ont donc commencé au lendemain d’une marche des opposants à l’IVG. Cette marche, organisée depuis 2005 par une quinzaine d’associations autour de la date anniversaire de la loi Veil de 1975 qui a légalisé l’avortement en France, a célébré cette année l’exemple espagnol. En Espagne, le gouvernement a en effet présenté un projet de loi, adopté en décembre, qui vise à limiter le droit à l’avortement à quelques cas restreints (danger pour la vie ou la santé physique ou psychologique de la femme, viol ayant fait l’objet d’une plainte). Il devrait arriver au Parlement dans environ deux mois. Plusieurs parlementaires de la droite espagnole ont d’ailleurs fait le déplacement pour venir gonfler la foule des manifestants.

Najat Vallaud-Belkacem amis en garde contre « les évolutions dans certains pays voisins ». « Nous ne sommes pas à l’abri d’un retour en arrière de 40 ans », avant la légalisation de l’avortement, a-t-elle souligné.

 Dr Lydia Archimède
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 6 Commentaires
 
22.01.2014 à 15h26

« Triste fin de civilisation ! Une société qui ne protège plus le plus faible des plus faibles ! Honte à ceux qui ont modifié en leur temps le code de déontologie ! A quoi cela sert-il, s'il suffit de Lire la suite

Répondre
 
22.01.2014 à 11h26

« Ça je l'avais déjà entendu lors de mon Internat à Reims ... il y a bien longtemps ! C'était pour "Courch'".
Mais c'est la branche de l'arbre qui cache la forêt.
Il serait bon de (re)lire le (excell Lire la suite

Répondre
 
JEAN LOUIS G Médecin ou Interne 22.01.2014 à 10h07

« Comme dans tous les domaines de la médecine, la prévention est plus utile que le curatif, ce que prévoyait la loi VEIL. Il est faible de dire que nous n avons jamais été aidés à développer la contra Lire la suite

Répondre
 
22.01.2014 à 10h02

« Le mot détresse en Socialie est sorti de son sens premier. Maintenant, on va appeler détresse le fait de ne pouvoir bronzer en été et éviter des grossesses gênantes. Evolution vers une société de co Lire la suite

Répondre
 
22.01.2014 à 08h55

« Docteur, je veux avorter car dans 7 mois et demi j'ai prévu des vacances dans les îles avec mon compagnon, donc il m'est impossible d'accoucher, voilà un exemple de situation de détresse rencontré. Lire la suite

Répondre
 
26.01.2014 à 16h51

« Ah j'ai mieux ! 31 décembre au soir pour "norvelo" car le 1er, il "fallait être libre" et le travail alors, c'est capital ! »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Régime complémentaire et ASV : la retraite « en temps choisi » applicable dès 2017 !

CARMF Médecin retraite

Tout vient à point… Après l'échec en 2014 d'un premier projet de « retraite à la carte » (une réforme du seul régime complémentaire... 1

Contraception Essure : après le lancement d'une action judiciaire, le CNGOF appelle à un recueil fiable des données

Essure

Les micro-implants tubaires Essure de contraception définitive font l'objet d'une première action en justice en France contre le fabricant... Commenter

« Bref, je suis interne d’ortho », la parodie d’un étudiant visionnée près de 400 000 fois

En bref Interne en ortho

Rémi di Francia n’en revient pas. Sa vidéo parodique sur l'internat diffusée le 16 novembre dernier rencontre un énorme succès sur les... 8

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter