Régulation, coordination, covoiturage : les transporteurs sanitaires avancent un plan d’économies

Régulation, coordination, covoiturage : les transporteurs sanitaires avancent un plan d’économies

17.01.2014
  • 1389971574489491_IMG_120431_HR.jpg

Jusqu’à 450 millions d’euros annuels pourraient être économisés sur les dépenses de transports, affirme la Fédération nationale des transporteurs sanitaires (FNTS), qui propose un plan stratégique en plusieurs volets (plutôt que des coupes arbitraires).

Selon cette estimation, 150 millions d’euros peuvent d’abord être dégagés sur les dépenses de l’urgence pré-hospitalière si les acteurs améliorent la coordination de la prise en charge des patients. Le président Thierry Schifano suggère d’étendre au niveau national une expérience menée dans les Bouches-du-Rhône, ou 39 000 demandes de transports en urgence sont effectuées par an, pour cinq millions d’euros. « Lorsque le médecin régulateur fait appel à une ambulance, il ne se pose pas la question de la disponibilité du véhicule. Un coordinateur ambulancier par qui il passe, oui ! La création d’un tel poste associé à un maillage territorial revu et corrigé, notamment en période de nuit profonde, permet de faire des économies et de rendre le système plus performant, autant pour l’assurance-maladie, le centre 15 que les ambulanciers. »

La Fédération a rendez-vous ce vendredi avec Jean Debeaupuis, patron de la Direction générale de l’offre de soins, pour discuter notamment de ces retours d’expérience. Objectif : réduire de 5 % le volume de transports d’urgence.

Malades chroniques

Hors urgences, Thierry Schifano cite aussi l’exemple de l’hôpital de Martigues, où une meilleure coordination a permis « d’économiser 3 % sur le budget transport spécifique aux dialyses ».

La Fédération estime également que 150 millions d’euros supplémentaires peuvent être épargnés si la répartition du budget transports entre taxis et véhicules sanitaires légers (VSL) est mieux « harmonisée ».

Dernière piste : le covoiturage. « Toujours dans les Bouches-du-Rhône, 145 000 euros annuels ont été économisés sur le transport des malades chroniques de trois établissements. À l’échelle nationale, d’après nos calculs, cela fait 150 millions d’euros ! »

Les transports sanitaires rassemblent 5 200 entreprises, 56 000 salariés, plus de 14 000 VSL et 13 500 ambulances. La FNTS représente 1 000 entreprises.

Les dépenses de transports représentent 2 % des remboursements de l’assurance-maladie (3,5 milliards d’euros).

A. B.-I.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
19.01.2014 à 09h44

« Un gisement d'économie se situe également dans la prise en charge des frais de transport en commun ou en voiture particulière, prévue par la réglementation.
Encore faudrait-il que l'Assurance Maladi Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Baisse des tarifs : les radiologues en grève le 23 mars

radiologues affiches

La Fédération nationale des médecins radiologues (FNMR) a annoncé ce jeudi un mot d'ordre de fermeture des cabinets libéraux, le jeudi 23... 4

La surveillance active, une option viable dans les cancers de la prostate localisés

prostate

Deux études observationnelles publiées dans le « JAMA » dressent un tableau complet des effets secondaires associés aux différentes... 1

Macron ne forcera pas les médecins à pratiquer le tiers payant

macron

On le savait pragmatique sur le sujet sensible de la généralisation du tiers payant, Emmanuel Macron le confirme dans une interview à... 11

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter