Un sondage Ifop pour « le Quotidien » - Malgré leur sentiment de déclassement, les médecins gardent le moral

Un sondage Ifop pour « le Quotidien »Malgré leur sentiment de déclassement, les médecins gardent le moral

16.01.2014

Déconsidérée mais pas coulée. Ainsi apparaît la profession après auto-auscultation. Interrogés sur leur statut social et leur attachement au métier, les médecins libéraux cultivent le paradoxe : s’ils se disent tous victimes d’un déclassement collectif dans la société, ils restent, en grande majorité, satisfaits d’exercer la médecine.

  • 1389838549488790_IMG_120192_HR.jpg
  • 1389838548488519_IMG_120108_HR.jpg

La chute. À tout le moins ressentie. C’est l’enseignement numéro 1 de notre sondage exclusif sur le moral des médecins : les praticiens libéraux ont un sentiment collectif de déclassement. Interrogés sur leur statut social (« c’est-à-dire, précisait l’enquête, sur [leur] place dans la société » et « la considération du grand public [pour le métier de m...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Médecin
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter