Cancer colorectal : les gastroentérologues veulent des tests immunologiques de dépistage dans les plus brefs délais

Cancer colorectal : les gastroentérologues veulent des tests immunologiques de dépistage dans les plus brefs délais

16.01.2014
  • 1389893403489462_IMG_120378_HR.jpg

Les gastroentérologues se mobilisent unanimement pour la mise à disposition, sans délai, des tests fécaux immunologiques qui permettent de détecter deux fois plus de cancers et 4 fois plus d’adénomes avancés que le test Hémoccult.

Parce que le cancer colorectal tue encore aujourd’hui en France 18 000 personnes par an malgré le dépistage, la Société nationale française de gastroentérologie (SNFGE) se mobilise pour mettre fin au retard pris dans la mise en application d’une nouvelle méthode plus performante de dépistage qui permettrait de sauver des milliers de vies supplémentaires.

Il est bien établi que la recherche d’un saignement occulte dans les selles grâce au test Hémoccult réalisé tous les deux ans, permet d’obtenir une diminution de la mortalité par cancer colorectal d’environ 1/3 chez les participants au dépistage.

En France, ce test de dépistage est proposé tous les deux ans à tous les assurés sociaux âgés de 50 à 74 ans dans le cadre d’un programme organisé.

Un test de dépistage positif doit conduire à la réalisation d’une coloscopie, le moyen le plus fiable pour détecter et enlever les lésions précancéreuses, diagnostiquer les cancers à un stade peu avancé curables par endoscopie ou chirurgie.

De nombreux avantages

Les tests immunologiques, recherchent comme le test Hémoccult, la présence de sang occulte dans les selles. Ils reposent sur la détection d’hémoglobine humaine grâce à l’utilisation d’anticorps spécifique de la partie globine de l’hémoglobine humaine. Leur intérêt a été démontré dans de nombreuses études.

Ils détectent 2 fois plus de cancers que le test actuel soit 8 cancers sur 10 au lieu de 4 cancers sur 10 et 4 fois plus de lésions précancéreuses (adénomes avancés), permettant ainsi d’éviter des décès dus au cancer mais aussi d’obtenir une diminution de l’incidence des cancers colorectaux. Leur réalisation est plus simple : un prélèvement de selles unique contre 2 prélèvements sur 3 selles consécutives. La lecture automatisée garantit à la fois une meilleure fiabilité et une reproductibilité des procédures de révélation de ces tests. Le coût des tests immunologiques est similaire au dépistage organisé avec le test Hémoccult, ce que démontrent plusieurs études médico-économiques.

Perte de chance pour les patients

Dès 2008, la Haute Autorité de santé recommandait le passage du test Hémoccult aux tests immunologiques. C’était même une des priorités du plan cancer 2. L’Institut national du cancer (INCa) avait publié en 2011 un rapport précisant les conditions de passage aux tests immunologiques. En 2012, la secrétaire d’état à la santé, Nora Berra, avait annoncé la date de mars 2013 pour le passage aux tests immunologiques.

Un retard de près d’un an a déjà été pris par rapport à l’engagement de la secrétaire d’État à la santé ce qui entraîne une perte de chance pour les individus qui ne peuvent avoir accès à un test plus efficace.

C’est pourquoi la SNFGE se mobilise et demande que l’appel d’offres pour l’achat du test immunologique soit lancé avant la fin du mois de janvier 2014 (il ne maque plus que les signatures) et qu’un calendrier précis du passage au test immunologique soit publié. Elle demande aussi la mise en place d’un « groupe technique » encadrant le développement du dépistage du cancer colorectal associant les représentants des acteurs de ce dépistage (autorités sanitaires et experts).

Dr Micheline Fourcade
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
17.01.2014 à 18h00

« Les laboratoires d'analyses médicales utilisent depuis longtemps les tests immunologiques, le test Hémocult n'est même pas remboursé par la sécurité sociale tellement il est peu fiable.
Nous avons é Lire la suite

Répondre
 
Elle et Vire Médecin ou Interne 17.01.2014 à 07h24

« Il est vrai qu'il est incompréhensible qu'à quelques kilomètres les uns des autres, certains de mes patients vont recevoir un test immunologique, alors que d'autres un test Hémoccult. La différence Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Régime complémentaire et ASV : la retraite « en temps choisi » applicable dès 2017 !

CARMF Médecin retraite

Tout vient à point… Après l'échec en 2014 d'un premier projet de « retraite à la carte » (une réforme du seul régime complémentaire... 4

Contraception Essure : après le lancement d'une action judiciaire, le CNGOF appelle à un recueil fiable des données

Essure

Les micro-implants tubaires Essure de contraception définitive font l'objet d'une première action en justice en France contre le fabricant... 2

« Bref, je suis interne d’ortho », la parodie d’un étudiant visionnée près de 400 000 fois

En bref Interne en ortho

Rémi di Francia n’en revient pas. Sa vidéo parodique sur l'internat diffusée le 16 novembre dernier rencontre un énorme succès sur les... 11

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter