Euthanasie : un médecin explique pourquoi il est passé à l'acte

Euthanasie : un médecin explique pourquoi il est passé à l'acte

14.01.2014
  • fin de vie

« Moi, c'est comme ça que j'aimerais partir. » En plein débat sur la fin de vie (la conférence des citoyens a rendu son avis sur le sujet), un médecin explique pourquoi il a aidé son frère, en phase terminale d'un cancer, à mettre fin à ses jours par sédation. Un témoignage rare diffusé sur France 3.

L'histoire remonte à 2008. Le patient ne voulait plus souffrir et il avait demandé à sa sœur, médecin, de faire le nécessaire. La famille s'est réunie autour de lui et la praticienne lui a administré le produit dans la nuit.

« Je ne vais pas dire que c'est le rêve » raconte aujourd'hui cette femme. Mais elle justifie sa décision, estimant qu'elle a permis à son frère « d'éteindre le bouton », comme il le souhaitait.

Les médecins divisés sur le sujet

« Mon regret, c'est que tout le monde ne puisse pas avoir accès à ce produit auquel j'ai pu avoir accès » ajoute-t-elle. « C'est une injustice » conclut le médecin.

Le sujet est de loin faire l'unanimité auprès du corps médical. « Le suicide assisté n'est pas un acte médical et ne concerne pas les médecins, écrivait en décembre dernier un lecteur du " Quotidien ", invité à débattre avec ses confrères. Si la société l'estime acceptable sous certaines conditions, qu'elle en délègue la réalisation à un corps spécialisé dans l'administration de la mort. […] Nous les médecins, n'avons rien à voir dans cette affaire. » 

> S. L.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 4 Commentaires
 
15.01.2014 à 10h08

« Tout à fait d'accord avec ces 3 commentaires...et je trouve inacceptable que certains médecins parlent au nom de tous les médecins... que ceux qui ne veulent pas faire un des gestes les plus humains Lire la suite

Répondre
 
14.01.2014 à 21h02

« Je crois pouvoir dire que la plupart des médecins généralistes ont été confrontés avec ce genre de décision... »
Dr Jérôme Lefrançois (30 années de médecine générale)

Répondre
 
14.01.2014 à 22h59

« Je crois aussi que tout médecin généraliste "humain" l'a été. »

Répondre
 
15.01.2014 à 00h20

« Et ils font ce que, en leur âme et conscience, ils sont en capacité de faire... Cela s'appelle le "dialogue singulier" avec le patient et sa famille, ce qui n'a rien à voir avec sa position idéologi Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Épilepsie : l'ANSM alerte sur le risque de décès liés à l'utilisation hors AMM du Prodilantin

ansm

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) met en garde les médecins des services d'urgence, de... 2

Calomniée mais confortée, l'interne Sabrina Ali Benali s'explique

Sabrina Ali Benali

Sa vidéo postée sur Facebook le 11 janvier a été vue 11 millions de fois. Un record. L’interne Sabrina Ali Benali y interpelle la ministre... 67

Primaire à gauche : pleins feux sur la santé, la protection sociale et les mutuelles !

debat

Jeudi soir, la première demi-heure du troisième débat de la primaire à gauche a montré à quel point la santé et la protection sociale sont... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter