En Belgique, le doyen des athlètes choisit l’euthanasie

En Belgique, le doyen des athlètes choisit l’euthanasie

08.01.2014
  • 1389196408486914_IMG_119753_HR.jpg

Emiel Pauwels, 95 ans, le plus vieil athlète du Royaume Belge est décédé ce mardi 7 janvier en ayant organisé son départ. Le nonagénaire avait réuni une centaine de proches à son domicile de Bruges, famille, amis, et membres de son club d’athlétisme, pour trinquer une dernière fois au champagne. « Quand le docteur débarquera avec son injection, je quitterai ce monde avec le sentiment d’avoir bien vécu. Pourquoi est-ce que je pleurerais alors que je vais retrouver plein d’amis et de proches, dont mon épouse, au paradis ? » a-t-il déclaré selon le quotidien « Het Laaste Nieuws ».

En mars 2013, Emiel Pauwels avait gagné le titre de champion d’Europe Vétéran de 60 mètres aux championnats d’athlétisme en salle. Depuis, son état s’était empiré et il était condamné à garder le lit à cause d’un cancer de l’estomac en phase terminale.

La Belgique a légalisé l’euthanasie pour les personnes majeures sous certaines conditions depuis 2002. Le Sénat a décidé de l’étendre aux mineurs atteints d’une maladie incurable mais le texte n’a pas encore été approuvé par les députés.

Médiatisation

Ce décès, largement couvert par les médias, fait écho à celui du chimiste Belge Christian de Duve, prix nobel de médecine en 1974, qui avait eu recours à l’euthanasie en mai 2013 à 95 ans. « La mort, ce serait beaucoup dire qu’elle ne m’effraie pas, mais je n’ai pas peur de l’après car je ne crois pas à la vie après la mort », avait-il expliqué au quotidien « Le Soir ».

Fin septembre 2013, Nathan, un autre Belge de 44 ans, avait aussi décidé de sa mort à la suite de l’échec d’une opération de changement de sexe. Son médecin estimait que ses « souffrances psychiques étaient devenues insupportables », condition qui ouvre la voie à l’euthanasie selon la loi Belge.

 COLINE GARRÉ
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
JEAN LOUIS G Médecin ou Interne 09.01.2014 à 10h00

« Pour ces patients désespérés appelant à l'aide pour mourir je n'entends jamais parler de don d'organe : la décision serait-elle moins négative s'ils avaient la certitude que leur mort sauverait plus Lire la suite

Répondre
 
08.01.2014 à 20h15

« Quand le docteur débarquera avec son injection, je quitterai ce monde avec le sentiment d’avoir bien vécu. Pourquoi est-ce que je pleurerais alors que je vais retrouver plein d’amis et de proches, d Lire la suite

Répondre
 
09.01.2014 à 06h42

« Peu importe la réponse.
Elle est étrange votre question... »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

BCG, méningocoque, HPV... les recommandations du calendrier vaccinal 2017

calendrier

Le calendrier des vaccinations 2017 vient d'être rendu public ce jour par le ministère chargé de la Santé après avis du Haut Conseil de la... 1

Marisol Touraine appelle à voter « massivement » pour Emmanuel Macron

touraine

La ministre de la Santé est sortie de son silence à l’issue du premier tour de l’élection présidentielle, dimanche soir. « J’appelle les... 11

ROSP : 7 000 euros par généraliste en 2016

ROSP

Très attendue, la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP) est versée ces jours-ci à près de 91 000 médecins libéraux au titre... 11

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter