Décès de Chambéry : un sous-traitant de préparations magistrales est à l’origine des poches suspectes

Décès de Chambéry : un sous-traitant de préparations magistrales est à l’origine des poches suspectes

06.01.2014
  • 1389030351486078_IMG_119577_HR.jpg

Le laboratoire Marette confirme qu’il est bien le fournisseur des poches de nutrition parentérale suspectées d’être à l’origine du décès des trois nourrissons, et dans l’infection d’un quatrième, à la maternité du centre hospitalier de Chambéry. L’avocat de l’entreprise, Me Matthieu Lemaire, vient de communiquer l’information à France Télévisions. Il n’est cependant pas encore prouvé que les produits du laboratoire sont à l’origine de ces infections.

Selon un rapport de l’Inspection générale des affaires sociales de (IGAS) de 2006, seuls deux établissements, les laboratoires Fasonut (une filiale du groupe Baxter) et Marette, bénéficient d’une autorisation de sous-traitance pour la préparation magistrale de produits de nutrition parentérale pédiatrique. Fasonut avait préalablement affirmé ne pas figurer parmi les fournisseurs du centre hospitalier de Chambéry.

Résultats des analyses en fin de semaine

Les trois nouveaux nés, dont deux prématurés, sont morts les 6, 7 et 12 décembre suite à une dégradation brutale de leur état général. En réaction, l’hôpital avait fait fermer l’unité de réanimation néonatale entre le 12 et le 20 décembre afin de désinfecter le service. Malgré cette mesure, un quatrième bébé a présenté les mêmes symptômes, ce qui a aiguillé le personnel de l’hôpital vers une possible contamination des poches de nutriments utilisées en néonatalogie.

Le 3 janvier, suite à un dépôt de plainte des parents des trois premières victimes, le parquet de Chambéry a ouvert une enquête. L’investigation est en cours et portera sur l’ensemble de la chaîne de production et de distribution des poches de nutriments. Des échantillons ont d’ores et déjà été expédiés à l’Institut Pasteur de Paris.

Les résultats sont attendus d’ici la fin de la semaine et devraient être communiqués par le ministère. La ministre des Affaires sociales et de la santé Marisol Touraine avait par ailleurs annoncé samedi sur Europe1 le retrait de tous les lots de poches de nutriments suspectes.

DAMIEN COULOMB
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
27.01.2014 à 16h35

« On ne connait toujours pas le nom de la bactérie ? »

Répondre
 
07.01.2014 à 06h54

« Qui avait la gastro chez le sous-traitant ? »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 17

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 12

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter