Statut des sages-femmes : Touraine prend son temps et va consulter les syndicats de PH

Statut des sages-femmes : Touraine prend son temps et va consulter les syndicats de PH

20.12.2013
  • 1387553153485127_IMG_119361_HR.jpg

La ministre de la Santé Marisol Touraine a tenté ce vendredi d’apaiser la fronde des sages-femmes en annonçant la poursuite du dialogue jusqu’à fin mars, sans pour autant prendre de décision quant au statut de la profession.

Ce statut, au cœur de la grogne, « évoluera mais il n’y a pas de consensus sur la forme » qu’il doit prendre, « je crois que nous devons encore travailler », a déclaré Marisol Touraine à l’issue d’une table ronde consacrée au rôle des sages-femmes, en présence de Geneviève Fioraso (Enseignement supérieur). 

Une partie de la profession est en grève, à l’appel d’un collectif, depuis plus de deux mois pour une meilleure reconnaissance au sein du système médical. 

L’annonce mi-novembre de groupes de travail n’avait pas permis de désamorcer le conflit et le mouvement s’est durci cette semaine (inflation des arrêts maladie, actions locales...). « Je souhaite donc que les travaux se poursuivent d’ici à la fin du mois de mars prochain en y associant les représentants des organisations syndicales des praticiens hospitaliers », a ajouté Marisol Touraine.

Deux voies possibles

Selon elle, il y a deux options sur la table pour les sages-femmes : « rester dans la fonction publique hospitalière ou créer un nouveau cadre [amélioré] à l’extérieur de la fonction publique hospitalière ».

Le collectif demande que les professionnelles exerçant à l’hôpital puissent sortir de la fonction publique et obtenir un statut sur le modèle de celui des médecins. « Notre revendication d’intégrer les personnels médicaux à l’hôpital a été entendue, puisque nous allons travailler avec ces professionnels médicaux autour de la table », a déclaré Caroline Raquin, représentante du collectif, saluant « une avancée ».

De leur côté, les syndicats représentatifs à l’hôpital (CGT, FO, CFDT...) réunis en intersyndicale, sont hostiles à un statut hors fonction publique, qui implique de renoncer à certains avantages. Vendredi, le ministre du Travail Michel Sapin leur avait donné raison, affirmant que le travail des sages-femmes « méritait une reconnaissance » mais qu’elles n’étaient pas des médecins.

Les sages-femmes ont voté ce vendredi 20 décembre la poursuite de leur mouvement, tout en reconnaissant une « ouverture » de la ministre de la Santé Marisol Touraine, a indiqué un membre du collectif à l'AFP. « La grève va se poursuivre », mais « elle doit continuer avec responsabilité pour que la sécurité des patientes et des nouveau-nés soit optimale », a expliqué Adrien Gantois, porte-parole du collectif des sages-femmes, à l'origine de la grève, tout en évoquant « une certaine ouverture » de la part du ministère.

AVEC AFP
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Manuel Valls : « La généralisation du tiers payant chez le médecin est indispensable »

valls

L'ancien Premier ministre assume : candidat à la primaire à gauche, il juge nécessaire de repenser les règles d'installation, veut... 60

Gare au risque cardiovasculaire pendant la vague de froid, prévient la Fédération française de cardiologie

froid

Alors que la vague de froid s'étend ce mercredi à la quasi-totalité de la France, les appels à la vigilance se multiplient. La Fédération... 3

Primaire à gauche : le comparatif des programmes

Primaire à gauche : le comparatif des programmes-0

Liberté d'installation, secteur II, déserts médicaux, santé publique, politique hospitalière...  « Le Quotidien » a décortiqué les... 1

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter