Nouveaux anticoagulants : les autorités de santé insistent sur le respect du bon usage

Nouveaux anticoagulants : les autorités de santé insistent sur le respect du bon usage

27.11.2013
  • 1385572640476811_IMG_116798_HR.jpg

Une étude de l’Assurance maladie souligne la dynamique forte des nouveaux anticoagulants oraux (NACO) et la nécessité d’une vigilance accrue quant à leur utilisation. En effet, une part des prescriptions est réalisée dans des situations à risque hémorragique majoré ou inappropriées. Au mois d’octobre 2013, quatre plaintes ont été déposées contre l’anticoagulant Pradaxa et visant également l’ANSM (Agence National de sécurité du médicament et des produits de santé).

Lors d’une conférence de presse organisée ce mercredi 27 novembre, l’Assurance maladie (AM), la HAS (Haute Autorité de Santé) et l’ANSM soulignent la nécessité d’un respect des bonnes pratiques d’utilisation, « pour sécuriser l’utilisation des NACO ».

Depuis 2008, à côté des anti-vitamine K (AVK), sont apparus de nouveaux anticoagulants oraux (NACO), un groupe hétérogène dont les produits ont des modes d’action différents. Les indications limitées en premier lieu à la prévention du risque de maladie thromboembolique veineuse dans les suites d’une chirurgie orthopédique, ont été élargies en 2012 à la prévention des accidents thromboemboliques chez les adultes en fibrillation auriculaire non valvulaire.

Une prescription sur deux

Les AVK restent largement majoritaires (plus d’un million de patients traités, contre 265 000 pour les NACO), mais on constate depuis peu un large recours en première intention des NACO, qui concerne près d’une prescription sur deux depuis moins d’un an, selon les chiffres de l’AM.

La vigilance accrue requise conjointement par les instances de tutelle du médicament (HAS, ANSM et AM) tient au fait que les données de l’AM montrent qu’une part des patients sous NACO prend de façon simultanée des médicaments majorant le risque hémorragique : 15 % des patients ont en parallèle des antiagrégants plaquettaires, 21 % de l’amiodarone. Dans ces cas, seule la prescription des AVK permet une mesure précise du degré d’anticoagulation, et de disposer d’un antidote en cas d’hémorragie.

Les données de l’AM montrent également la nécessité d’un suivi plus étroit par les médecins de la fonction rénale, ce qui est recommandé en cas de prescription de NACO et primordial pour les personnes les plus âgées, pour lesquelles il existe des risques d’accumulation du produit. « Sur le dernier trimestre 2012, près de 10 % des patients débutant un traitement par NACO étaient des patients de 80 ans et plus, sans surveillance de leur fonction rénale », informe l’étude de l’AM.

Indications non validées

Enfin, une part des prescriptions de NACO, estimée entre 5 et 10 % (dernier trimestre 2012), « correspond à des indications non validées, éventuellement dangereuses : patients avec une insuffisance hépatique ou rénale, patients avec fibrillation auriculaire et atteints de valvulopathies », observe l’AM. Les AVK demeurent le traitement de référence dans la fibrillation auriculaire non valvulaire, les NACO représentent une alternative dans des situations précises, rappelle la HAS.

Une fiche destinée aux médecins est disponible sur le site de la CPAM.

Les données de surveillance relatives à ces spécialités montrent des effets communs (risque hémorragique comparable aux antivitamines K), mais il y a avec les NACO moins de saignements intracrâniens et plus de saignements digestifs. La prescription doit pouvoir en tenir compte pour s’adapter à des situations particulières. Le coût d’un traitement par AVK se situe entre 10 euros et 15 euros par mois contre 75 euros avec les NACO.

Un plan d’action a été mis en place par les autorités de santé, pour surveiller étroitement ces spécialités et apporter une information régulière aux professionnels de santé, mais aussi aux patients. Aux prescripteurs il est recommandé de suivre les précautions d’usage et aux patients de ne surtout pas interrompre ou modifier un traitement sans avis médical.

Conférence de presse avec le Pr Dominique Maraninchi (Directeur général de l’ANSM), le Dr Pierre Fender (médecin-conseil adjoint de la CNAMTS) et le Pr Gilles Bouvenot (Président de la Commission de la Transparence HAS).

 Dr BÉATRICE VUAILLE
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 4 Commentaires
 
28.11.2013 à 21h18

« Combien de décès sous AVK, malgré l’aide d’un antidote ? »

Répondre
 
28.11.2013 à 15h44

« Biologiste. Je me suis fait copieusement malmenée par un confrère médecin il y a peu, alors que je demandais pourquoi avec des indications aussi restreintes ils sont tant prescrits. Traitée d'incomp Lire la suite

Répondre
 
28.11.2013 à 13h08

« Avec les nouveaux anticoagulants, c'est comme une nouvelle voiture qui serait pareille que l'ancienne et où on ne mettrait plus la ceinture de sécurité : c'est plus confortable mais en cas de choc ! Lire la suite

Répondre
 
28.11.2013 à 13h04

« mmma »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Le Dr Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme

Cahuzac

L'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac, qui avait des comptes cachés à l'étranger, a été condamné jeudi à Paris à trois ans de prison... 7

L'espérance de vie en recul en 2015 aux États-Unis, selon les CDC

Longévité

L'espérance de vie des Américains a reculé en 2015, une première depuis 1993 selon un rapport des autorités sanitaires américaines. Un... Commenter

La Guadeloupe inaugure un dispositif d'échocardiographie à distance, une première

Télé-échocardiographie d'île à île

Au CHU de Pointe-à-Pitre, les cardiologues ont le bras long, très long, suffisamment long pour traverser les 30 km de mer qui les séparent... 1

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter