Déficit de la Sécu : une majorité de Français incriminent les abus et les fraudes

Déficit de la Sécu : une majorité de Français incriminent les abus et les fraudes

25.11.2013
  • 1385393095475737_IMG_116576_HR.jpg

Selon un sondage réalisé par OpinionWay pour Le Figaro-Weber Shandwick*, une large majorité de Français (70 %) estiment que le déficit de la Sécurité sociale est essentiellement dû à des abus et des fraudes en tout genre.

Interrogés sur les principaux facteurs du déficit, les sondés citent ensuite la mauvaise organisation du système de soins (48 %), le système de négociation du prix des médicaments (47 %), la CMU (39 %) et le vieillissement de la population (36 %). Les autres items, pourtant décisifs, arrivent loin derrière comme l’augmentation des ALD et des maladies chroniques (24 %), les progrès médicaux et technologiques (21 %) et l’offre de soins toujours croissante (13 %).

Une forte majorité de Français jugent qu’il est important de réduire le déficit de la Sécu (78 %), d’abord pour alléger le fardeau des générations futures (43 %), ensuite pour éviter sa privatisation (21 %).

Deux tiers des Français respectent leurs ordonnances

L’étude s’est intéressée à la perception du médicament par les Français. Un sondé sur deux juge que la surconsommation de médicaments (pointée dans diverses études) dans notre pays est liée à un système de remboursement trop généreux (42 % estiment le contraire).

S’agissant des prescriptions, les deux tiers des Français affirment toujours respecter intégralement leurs ordonnances, c’est-à-dire l’ensemble des médicaments inscrits par le médecin (et même les trois quarts des plus de 50 ans). Le tiers qui ne suit pas stricto sensu l’ordonnance explique ce comportement par le « trop grand nombre de médicaments prescrits » (38 % des citations), la peur des effets indésirables ou le manque de confiance dans certains médicaments (22 %).

Plus surprenant, alors que le gouvernement a programmé le tiers payant intégral généralisé à l’horizon 2017, les Français se montrent divisés avec une courte majorité favorable à cette mesure (54 %). Dans le camp des réfractaires au tiers payant, on pense que cette disposition « risque de déresponsabiliser les patients et contribuer à l’augmentation des dépenses de santé », précise l’étude.

Enfin, interrogés sur les pistes d’économies pour de réduire le déficit (plusieurs réponses possibles), les Français citent massivement le développement de la chirurgie ambulatoire (69 %), l’hospitalisation à domicile (56 %) et le recours systématique aux génériques (53 %).

* Réalisé entre le 13 et 14 novembre auprès d’un échantillon national représentatif de 1003 individus de 18 ans et plus (méthode des quotas).

 CYRILLE DUPUIS
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 13 Commentaires
 
02.12.2013 à 20h49

« La plus grosse fraude de la sécurite sociale est d'abord 150 systèmes différents incapables de fonctionner ensemble et 150 conseils d'administrations touchant leurs tickets de présence, s'efforçant Lire la suite

Répondre
 
01.12.2013 à 18h03

« La sécurité sociale est un système communiste dans une société libérale avec un dogme fondamental d'égalité absolue,une déréalisation des coûts réels,une administration pesante qui ne satisfait plus Lire la suite

Répondre
 
26.11.2013 à 07h49

« Le déficit de la Cpam est effectivement auto entretenu par la Cnam qui refuse de manière délibéré de faire des contrôles cibles sur les dépenses abusives. Moins de déficit moins d'emploi.
Gestion Lire la suite

Répondre
 
26.11.2013 à 06h57

« Finalement, manquent rigueur et honnêteté des Humains... !

Répondre
 
26.11.2013 à 06h48

« Le déficit, bien sûr que l'on peut arriver à le combler à condition que les politiques aient le courage de sensibiliser les gens à ne fréquenter et surcharger les urgences pour n'importe quoi et à n Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Régime complémentaire et ASV : la retraite « en temps choisi » applicable dès 2017 !

CARMF Médecin retraite

Tout vient à point… Après l'échec en 2014 d'un premier projet de « retraite à la carte » (une réforme du seul régime complémentaire... 3

Contraception Essure : après le lancement d'une action judiciaire, le CNGOF appelle à un recueil fiable des données

Essure

Les micro-implants tubaires Essure de contraception définitive font l'objet d'une première action en justice en France contre le fabricant... Commenter

« Bref, je suis interne d’ortho », la parodie d’un étudiant visionnée près de 400 000 fois

En bref Interne en ortho

Rémi di Francia n’en revient pas. Sa vidéo parodique sur l'internat diffusée le 16 novembre dernier rencontre un énorme succès sur les... 10

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter