Revenus : les médecins français moins bien lotis que leurs confrères étrangers

Revenus : les médecins français moins bien lotis que leurs confrères étrangers

21.11.2013
  • ocde

La rémunération d’un généraliste libéral était en moyenne 2,1 fois supérieure au salaire moyen des travailleurs en France en 2011, celle d’un spécialiste 3,6 fois supérieure. C’est le constat établi par l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) dans son panorama de la santé 2013, publié ce 21 novembre.

Dans ce document, l’organisation note que les praticiens français sont moins bien placés que leurs confrères dans ce comparatif des revenus (1). Au Royaume-Uni, où un nouveau contrat a dopé les bénéfices depuis 2004, les généralistes gagnent en moyenne 3,4 fois plus que leurs compatriotes.

Au Canada, aux Pays-Bas et en Irlande, ce rapport est de 3,0. L’Autriche et la Belgique sont aussi devant. En revanche, l’Australie fait moins bien. Fautes de données, la comparaison avec nos voisins allemands et italiens n’est pas possible.

L’écart se creuse entre les généralistes et les spécialistes

Le bilan n’est pas meilleur pour les spécialistes (en libéral). Les Français sont en queue de peloton, loin derrière leurs confrères belges qui gagnent 6,0 fois plus en moyenne que leurs compatriotes. Le constat est à peu près similaire pour les spécialistes salariés (voir l’infographie ci-dessous, cliquer pour agrandir).

ocde_revenus_medecins_0.png

L’OCDE souligne que les revenus des spécialistes sont supérieurs à ceux des généralistes dans tous les pays à l’exception du Danemark, de la Pologne et du Royaume-Uni. En France, cet écart n’a cessé de se creuser au cours des 10 dernières années, relève l’organisation qui souligne que cette tendance réduit l’attrait financier de la profession de généraliste.

Les médecins français ont un autre motif de mécontentement : la progression de leurs revenus entre 2005 et 2011 est la plus faible des pays de l’OCDE. Elle est de 1,7% pour les généralistes et de 2,7% pour les spécialistes. En Belgique, les revenus ont progressé de 5,5% pour les premiers et de 3,6% pour les seconds. De quoi faire grincer les dents alors que la tendance n’est pas positive : en 2012, le bénéfice imposable des généralistes a baissé de 0,9 % tandis que la plupart des spécialités ont vu leurs revenus stagner.

(1) L'OCDE établit ses comparaisons à partir des revenus bruts sauf pour les médecins français pour lesquels les revenus nets servent de référence, d'où une sous estimation. La comparaison se fait avec le salaire moyen à temps plein de chaque pays (source : base de données statistiques de l'OCDE sur la population active).

S. L.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
44 Commentaires
 
25.12.2013 à 08h45

« Cependant, cela semble satisfaire les syndicats puisqu'ils ont poussé nos confrères à signer le CAS dans lequel ils s'engagent à ne pas augmenter leurs honoraires. Trouvez l'erreur ! »

 
30.11.2013 à 14h03

« L'intérêt de ce genre d'étude est surtout d'exposer que la solvabilisation de l'offre à des besoins de soins ne permet pas de conclure à une moindre efficacité du modèle national de santé.
En GB, s Lire la suite

 
JEROME M Médecin ou Interne 22.11.2013 à 18h52

« Et encore une preuve qui donne raison à l'UFML qui depuis un an , inlassablement le répète : les tarifs opposables ne reflètent plus en rien les pratiques!
Nous l'avons dit , écrit , si l'on veut ré Lire la suite

 
22.11.2013 à 14h03

« Ce matin, j'ai fait appel à quelqu'un pour établir un devis technique obligatoire avant la vente d'un box: montre en main, temps passé=10 minutes. facture 97€. Un médecin qui passe au moins 30mn ave Lire la suite

 
25.12.2013 à 10h39

« Et la responsabilité qui nous est octroyée ? Je me demande si notre investissement sentimental pour notre métier ne perd pas de sa valeur ? »

 
Raphaël L Médecin ou Interne 22.11.2013 à 12h50

« De quoi se plaint-on ? Nos "représentants" syndicaux ont signé avec joie (et rétribution) la convention avec ses forfaits (forfaiture) qui condamnent les honoraires à la baisse, augmentant en plus l Lire la suite

 
23.11.2013 à 19h30

« En ce qui concerne les gouvernements, on ne sait plus pour qui voter, ni même contre qui voter, tellement tous nous descendent... »

Voir tous les commentaires

A la une

add

Santé au travail, médiateurs, coaching : comment Touraine veut « soigner les soignants » dans les hôpitaux

touraine

Attendu depuis des mois par la communauté hospitalière, le plan d'action du gouvernement visant à améliorer les conditions de travail des... 7

Vaccination par les pharmaciens, protection maternité : le budget de la Sécu définitivement adopté

vaccin ph

Le Parlement a adopté définitivement ce lundi, par un ultime vote de l'Assemblée nationale, le PLFSS 2017 (projet de loi de financement de...

Fils de médecins, Macron défend la « révolution » de la santé  Abonné

MACRON

Plutôt qu'un « catalogue d'espoirs déçus », c'est une « vision, un récit, une volonté » que propose Emmanuel Macron dans son ouvrage «...

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter