Sténose de l’artère rénale : le stent ne fait pas mieux que le traitement médical

Sténose de l’artère rénale : le stent ne fait pas mieux que le traitement médical

19.11.2013
  • 1384883039473891_IMG_116156_HR.jpg

« La pose d’un stent dans l’artère rénale n’apporte pas de bénéfice significatif en terme de prévention des événements cliniques, en association au traitement médical complet, chez les personnes présentant une athérosclérose de l’artère rénale » observent les auteurs d’une toute nouvelle étude publiée dans le « New England Journal of Medicine ».

La sténose de l’artère rénale est un problème relativement fréquent, souvent associé à d’autres atteintes artérielles et coronaires et à rechercher particulièrement chez les sujets âgés (7 % des plus de 65 ans) et dans l’hypertension artérielle (1 à 5 %). La pose d’un stent est une mesure utilisée depuis les années quatre-vingt-dix. Toutefois, trois études randomisées sur l’angioplastie de l’artère rénale n’ont pas montré de bénéfice sur la tension artérielle. Et deux études randomisées sur les poses de stent n’ont pas montré de bénéfice en terme de fonction rénale.

Dans le « New England Journal of Medicine », est publiée une étude d’évaluation de l’utilité clinique d’un stent dans la sténose de l’artère rénale. « À notre connaissance, il n’y a pas d’étude ayant été spécifiquement élaborée pour évaluer les résultats cliniques du stent », observent les auteurs de ce travail qui, lui, a été spécialement conçu pour palier ce manque. « Nous avons assigné au hasard 947 participants présentant une athérosclérose de l’artère rénale avec soit une hypertension, soit une atteinte rénale chronique, à une prise en charge médicale associée à la pose d’un stent, ou bien sans stent. »

Sur aucun paramètre de l’essai.

Après un suivi en moyenne de 43 mois, il n’y a pas de différence significative entre les deux groupes pour ce qui est du critère d’évaluation principal (un critère composite associant la mortalité cardio-vasculaire ou rénale, les infarctus du myocarde, les AVC, les hospitalisations pour insuffisance cardiaque, l’insuffisance rénale chronique, ou de la nécessité d’une greffe rénale).

Il n’y a pas non plus de différences pour les événements composant le critère d’évaluation principal pris isolément, et pas non plus pour la mortalité toutes causes.

Au cours du suivi apparaît une différence modeste mais consistante sur la TA systolique en faveur du stent.

Au total, « la pose d’un stent dans l’artère rénale n’apporte pas de bénéfice significatif en terme de prévention des événements cliniques, en association au traitement médical complet, chez les personnes présentant une athérosclérose de l’artère rénale ».

Dr BÉATRICE VUAILLE
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
20.11.2013 à 00h05

« RAS »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Soutien de Fillon, l'ex-PDG d'Axa se défend d'avoir inspiré son programme Sécu

Henri de Castries

C'était un secret de Polichinelle : l'ancien PDG du groupe d'assurance Axa, Henri de Castries, a rendu public ce mardi son engagement clair... 1

Appel à témoignagesTiers payant obligatoire : ça coince ou pas, vos retours d’expérience ?

1/3

Les médecins n’ont plus le choix. L’obligation du tiers payant sur la part remboursée par la Sécurité sociale est devenue effective le 1er... 54

Avec la salle de consommation à moindre risque, « 8 000 injections n'ont pas eu lieu dans l'espace public », dit le Dr Jean-Pierre Lhomme (Gaïa)

salle shoot

Le 17 octobre 2016, s'ouvrait, dans des locaux attenants à l'hôpital Lariboisière (AP-HP), la salle parisienne de consommation à moindre... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter