Les sages-femmes poursuivent leur grève

Les sages-femmes poursuivent leur grève

19.11.2013
  • 1384883093473954_IMG_116155_HR.jpg

Les sages-femmes en grève illimitée à l’appel d’un collectif de syndicats et associations ont décidé mardi de poursuivre leur mouvement, malgré la mise en place de groupes de travail sur le rôle des sages-femmes par le gouvernement.

Une réunion avait eu lieu ce mardi matin avec la ministre de la Santé Marisol Touraine, et la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Geneviève Fioraso. Ces groupes de travail devront plancher sur « la reconnaissance statutaire des sages-femmes hospitalières », « la place des sages-femmes dans la stratégie nationale de santé », « l’évaluation des décrets périnatalité », concernant notamment les effectifs, et « la formation des sages-femmes et la recherche ». Les premières recommandations seront remises « avant la fin de l’année 2013 », ont précisé les ministres. Ces annonces n’ont pas suffi à calmer les sages-femmes.

« Les sages-femmes réunies en assemblée générale dans toute la France ont décidé de reconduire leur mouvement de grève illimitée et elles sont plus déterminées que jamais », a indiqué à l’AFP Adrien Gantois du Collège national des sages-femmes, membre du collectif. « Elles ont l’impression que leur message n’est pas du tout une priorité pour le ministère », a-t-il ajouté, critiquant « le manque d’informations et d’éléments concrets » proposés lors d’une table ronde au ministère organisée mardi pour tenter d’apaiser la grogne.

Lors de cette réunion, Marisol Touraine et sa collègue de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Geneviève Fioraso ont lancé des groupes de travail sur « le rôle et la place des sages-femmes dans le système de santé ».

80% des sages-femmes seraient grévistes à l’hôpital

Le collectif, qui a lancé le 16 octobre une grève illimitée, avait réuni début novembre à Paris plusieurs milliers de sages-femmes plaidant pour une meilleure visibilité de leur profession dans le suivi gynécologique des femmes.

Si le collectif admet avoir obtenu gain de cause sur la reconnaissance des sages-femmes libérales, il estime en revanche ne pas avoir été entendu sur le statut de celles exerçant à l’hôpital. Le collectif souhaite que ces sages-femmes quittent le statut de la fonction publique hospitalière pour intégrer un statut médical sur le modèle des praticiens hospitaliers (médecins).

« Actuellement, 80% des sages-femmes sont grévistes à l’hôpital », a affirmé M. Gantois, évoquant une « mobilisation croissante ». Les sages-femmes peuvent être en grève mais sont réquisitionnées pour assurer la sécurité des patientes dans les hôpitaux.

AVEC AFP
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 4 Commentaires
 
21.11.2013 à 22h26

« Peut-être n'ont-elles pas fait beaucoup d'études de médecine, mais elles assurent sans doute aucun la continuation de l'espèce humaine. On ne peut pas en dire autant des médecins favorables au tout Lire la suite

Répondre
 
21.11.2013 à 14h10

« Comment peut-on intégrer un statut médical sans avoir fait des études de médecine ? Pourquoi les infirmières d'anesthésiologie, psychiatrie, de bloc op, d'alcoologie... n'intègreraient-elles pas aus Lire la suite

Répondre
 
24.12.2013 à 09h24

« Nous faisons autant "d'études" de médecine que les pharmaciens ou les odontologues... Et nous sommes déjà considéré dans les faits comme profession médicale. A contrario les infirmières dans les fai Lire la suite

Répondre
 
19.11.2013 à 20h56

« Groupes de travail + 36 sujets = travail typiquement
énarchique.
Les sages-femmes n'en demandent pas tant.
Ça ressemble bien à des manoeuvres dilatoires. »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Régime complémentaire et ASV : la retraite « en temps choisi » applicable dès 2017 !

CARMF Médecin retraite

Tout vient à point… Après l'échec en 2014 d'un premier projet de « retraite à la carte » (une réforme du seul régime complémentaire... 4

Contraception Essure : après le lancement d'une action judiciaire, le CNGOF appelle à un recueil fiable des données

Essure

Les micro-implants tubaires Essure de contraception définitive font l'objet d'une première action en justice en France contre le fabricant... Commenter

« Bref, je suis interne d’ortho », la parodie d’un étudiant visionnée près de 400 000 fois

En bref Interne en ortho

Rémi di Francia n’en revient pas. Sa vidéo parodique sur l'internat diffusée le 16 novembre dernier rencontre un énorme succès sur les... 11

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter