La TA à l’âge moyen est prédictive de la perte de mémoire

La TA à l’âge moyen est prédictive de la perte de mémoire

14.11.2013
  • 1384423335471939_IMG_115674_HR.jpg

Une équipe de San Diego (États-Unis) vient de montrer une association entre une tension artérielle élevée et des biomarqueurs de la maladie d’Alzheimer. Les résultats sont publiés dans « Neurology » (Daniel Nation et coll., 13 novembre 2013).

Les chercheurs se sont appuyés sur la tension différentielle, obtenue en soustrayant la PAD de la PAS et qui s’accroît avec l’âge. Elle est considérée comme un indice du vieillissement vasculaire.

L’étude de Daniel Nation et coll. a été réalisée chez 177 personnes âgées de 55 ans et 100 ans, qui n’avaient pas de symptômes d’Alzheimer à l’inclusion. La tension des participants a été mesurée et une ponction lombaire a été effectuée chez tous les participants.

Les patients présentant les tensions différentielles les plus élevées, sont aussi ceux chez qui existent les plus grandes probabilités d’observer dans le LCR des biomarqueurs bêta amyloïdes (ou des plaques) et de la protéine tau (ou des fibrilles), comparativement à ceux ayant les tensions différentielles plus basses.

Pour chaque accroissement de 10 points de la tension différentielle, le taux de protéine tau augmente de 1,5 picogramme/ml.

Chez les 55 ans et les moins de 70 ans

La relation est observée dans la tranche d’âge entre 55 ans et 70 ans, mais pas pour les personnes entre 70 ans et 100 ans. « Aux âges moyens de la vie, les personnes qui ont une tension élevée, ont une probabilité accrue d’avoir des biomarqueurs de la maladie d’Alzheimer présents dans le LCR, quand on compare avec les sujets dont la tension est la plus basse », soulignent les auteurs. Même s’ils n’ont pas de symptômes.

Ces résultats suggèrent « que les forces en jeu dans la circulation du sang sont peut-être reliées aux développements biologiques pathognomoniques de la maladie d’Alzheimer et préfigurent la mort des cellules cérébrales », interprètent les auteurs.

Ils rappellent que leurs résultats sont cohérents avec les données indiquant que, à l’âge moyen de la vie, une tension artérielle élevée est un indicateur prédictif de problèmes ultérieurs mnésiques et cognitifs, ainsi que de perte de cellules cérébrales, meilleur que la tension artérielle au grand âge.

 Dr BÉATRICE VUAILLE
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
27.11.2013 à 08h34

« ...."LA PERTE MÉMOIRE..." : il manque un article ? (il faut aussi soigner les titres...) »
Dr CR

Répondre
 
KARINE P Presse/média 27.11.2013 à 09h06

Il manquait. Grâce à vous, ce n'est plus le cas. Merci.
La rédaction

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Régime complémentaire et ASV : la retraite « en temps choisi » applicable dès 2017 !

CARMF Médecin retraite

Tout vient à point… Après l'échec en 2014 d'un premier projet de « retraite à la carte » (une réforme du seul régime complémentaire... 4

Contraception Essure : après le lancement d'une action judiciaire, le CNGOF appelle à un recueil fiable des données

Essure

Les micro-implants tubaires Essure de contraception définitive font l'objet d'une première action en justice en France contre le fabricant... 1

« Bref, je suis interne d’ortho », la parodie d’un étudiant visionnée près de 400 000 fois

En bref Interne en ortho

Rémi di Francia n’en revient pas. Sa vidéo parodique sur l'internat diffusée le 16 novembre dernier rencontre un énorme succès sur les... 11

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter