Les États-Unis veulent réduire l’ajout d’acides gras trans dans l’alimentation

Les États-Unis veulent réduire l’ajout d’acides gras trans dans l’alimentation

08.11.2013
  • 1383926523470849_IMG_115415_HR.jpg

Les autorités sanitaires américaines ont annoncé vouloir réduire les acides gras trans qui entrent dans la composition de nombreux aliments, margarines, pizzas, surgelés, biscuits ou pop-corn pour les micro-ondes... Leur décision se fonde sur les conclusions d’un groupe d’experts indépendants de l’Institut américain de médecine (IMO) qui concluent, au vu des données disponibles, que ces acides gras trans artificiels présentent des risques importants pour la santé, notamment cardio-vasculaires.

Une consultation publique de 60 jours a été ouverte afin de compléter ces données et aussi de déterminer le temps nécessaire au secteur agro-alimentaire pour reformuler ses produits.

« C’est un pas important pour protéger un plus grand nombre d’Américains contre les dangers potentiels des acides gras trans », a déclaré la directrice de l’Agence des produits alimentaires et pharmaceutiques (FDA), le Dr Margaret Hamburg en annonçant cette décision.

Éviter 7 000 décès

« Bien que la consommation de graisses hydrogénées artificielles (ou acides gras trans) potentiellement dangereuses pour la santé ait diminué ces vingt dernières années aux États-Unis, leur consommation demeure une préoccupation majeure de santé publique », a-t-elle ajouté. « Une réduction supplémentaire des quantités de ces graisses dans l’alimentation des Américains pourrait éviter 20 000 infarctus et 7 000 décès liés aux maladies cardio-vasculaires de plus chaque année », a souligné le Dr Hamburg.

Les acides gras trans augmentent en effet le LDL cholestérol, le mauvais cholestérol. Selon les experts de l’IMO, ces acides gras trans n’apportent aucun bénéficie connu pour la santé et recommandent que leur consommation soit réduite le plus possible, aucun seuil de sécurité n’ayant été établi.

De nombreuses chaînes de distribution alimentaires et de fabricants aux États-Unis ont déjà montré que la plupart de ces aliments pouvaient être produits sans acide gras trans, a souligné la FDA. « Bien que les fabricants de produits alimentaires aient volontairement réduit les quantités de graisses trans ces dernières années, il reste un nombre substantiel d’aliments qui en contiennent encore », a insisté Michael Taylor, directeur adjoint de la FDA pour les produits alimentaires et la médecine vétérinaire.

La FDA souhaite à l’issue de la consultation que ces acides gras soient considérés comme « additifs alimentaires » et ne pourront plus entrer dans la composition des aliments sans un contrôle préalable. L’interdiction ne s’applique pas aux acides gras trans qui se forment naturellement en petites quantités dans certaines viandes et produits laitiers.

 Dr LYDIA ARCHIMÈDE
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Pollution de l'air : la DGS appelle à la vigilance pour les plus vulnérables

alternee

Alors que l'épisode de pollution de l'air aux particules fines PM10 s'étend sur l'Ile-de-France, les Hauts-de-France, la Normandie, le... Commenter

À Reims, la corpo et le CHU déroulent le tapis rouge aux nouveaux internes

À Reims, la corpo et le CHU déroulent le tapis rouge aux nouveaux internes-1

Le comité des internes de Reims Champagne-Ardenne (CIRC) et le CHU de Reims organisent depuis deux ans une journée pour accueillir les... 1

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter