Au Québec, des étudiantes en médecine posent en tenue sexy pour la bonne cause | Le Quotidien du Médecin

Au Québec, des étudiantes en médecine posent en tenue sexy pour la bonne cause

07.11.2013
  • measexy

Le « Calendrier MEDmoiselles » ne sera pas diffusé avant le mois de février 2014, mais le teasing a déjà commencé. Leurs auteurs, des étudiantes en deuxième année de médecine de l'université de Sherbrooke, ont diffusé une photo de couverture en donnant un avant-goût. On y voit plusieurs jeunes femmes en tenue sexy…

sexy_0.png
Crédit :  F. Fortin

L'objet peut d'ors et déjà être commandé (pour la somme de 20 dollars) sur le site Internet dédié à cette opération en partie caritative. 25% des profits doivent en effet être reversés à l’Association de la sclérose en plaques de l’Estrie (ASPE).

« Les étudiantes en médecine de l’Université de Sherbrooke ont choisi de supporter cette cause puisque la sclérose en plaques affecte majoritairement les femmes et apparaît souvent au début de la vie adulte, explique le collectif sur son site Web. Le reste de la somme récoltée ira au financement de diverses activités de la promotion 2016, principalement le bal des finissants. »

Artistique mais jamais vulgaire

L'initiative s'inscrit dans « une tradition de longue date au sein des étudiants en médecine », affirment les jeunes-femmes, qui disent s'être inspirées du calendrier Sexy Docs, diffusé l'année dernière par des étudiants en première année de médecine de l'Université de Sherbrooke. Les photos seront artistiques, « sans connotation vulgaire », promettent-elles.

Mais l'opération n'est pas du goût de toute le monde. « Je suis soufflée d’apprendre cela. Je ne savais pas. Je ne pense pas que ça devrait exister », a réagi la ministre responsable de la Condition féminine, Agnès Maltais, dans le Journal du Québec. Le ministre de la Santé, Réjean Hébert, a invité le doyen de l'Université de Sherbrook à se saisir du dossier. L'année dernière, les auteurs du calendrier Sexy Docs, s'étaient vu adresser un rappel à l'ordre.

sexymen.png

> S. L.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 8 Commentaires
 
11.11.2013 à 01h42

« Ce n'est pas du tout vulgaire et donne une image sympa de la profession, il y en a, décidément, qui sont plutôt coincés, effectivement !! » Colette M

Répondre
 
08.11.2013 à 12h47

« Rien de choquant dans cette démarche ; on peut saluer le courage de celles qui posent et s'exposent.
Un peu de joie et de générosité ne font pas de mal. »

Répondre
 
08.11.2013 à 07h56

« Sont souples, les québécoises ! S'il faut chercher des atteintes à l'honneur de la profession, c'est plutôt dans la bouche des parlementaires français et des journalistes, c'est quand même un peu da Lire la suite

Répondre
 
08.11.2013 à 05h22

« Bravo les étudiant(e)s canadiens.
La ministre de la condition féminine est coincée du popotin. »

Répondre
 
08.11.2013 à 00h03

« Voilà une bonne façon de montrer que les médecins ne sont pas des robots en blouse blanche mais des êtres de chair et d'os. En plus ces jeunes futures collègues font œuvre caritative. Bravo! »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

2 606 euros de retraite moyenne versée à près de 58 000 médecins libéraux

2 606 euros de retraite moyenne versée à près de 58 000 médecins libéraux-1

La pension moyenne versée aux 57 704 praticiens libéraux retraités en juin 2015 était de 2 606 euros avant prélèvements sociaux (CSG, CRDS,... 14

Attractivité à l’hôpital : deux syndicats de PH envisagent un « mouvement fort » en octobre

Avenir hospitalier et la Confédération des praticiens des hôpitaux (CPH) songent à lancer un « mouvement fort début octobre » si les... 3

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

loisirs

Festival, Voyage, Restaurant... Retrouvez tous les choix de la rédaction

Consulter